Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/290

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


horrible à sa femme et battu froid à son chef pendant six mois.

Dans ce bureau des Mauvais sujets, Caldas trouva cependant un type et un ami.

Le type est l’employé qui a une cousine femme du monde et immensément riche. Il est allé chez elle en soirée, une fois, il y a quelque dix-huit ans ; depuis, il fait chaque semaine le récit détaillé de cette fête mémorable.

L’ami est l’employé gentilhomme, l’héritier d’un grand nom. Il est venu chercher au ministère un abri contre l’orage. Quels que soient les hasards de son existence, son cœur sera toujours au-dessus de sa fortune. On le trouve fier à l’Équilibre ; cela tient peut-être à ce qu’il est bien élevé.

Au bureau des Mauvais sujets, outre qu’on boit de la bière, on fume du matin au soir. Pipes et cigares cependant sont sévèrement proscrits du ministère. De petites pancartes qu’on lit à tous les étages, le long de tous les corridors et dans toutes les pièces, l’apprennent aux visiteurs. Ces petites pancartes sont ainsi conçues :

Il est expressément défendu de fumer dans l’intérieur du ministère de l’Équilibre.