Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/394

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

configûrâtus, a, um, part, de configuro.

configûro, âvi, âtum, are, tr., donner une forme, une figure : configurare vitem ad similitudinem sui Col. 4, 20, 1, imprimer sa forme au cep de vigne [en pari, de Tétai] Il [fig.] configurare indo-lem Gell. 12, 1, 20, façonner le caractère.

confïnâlis, e, limitrophe : Cass. Var. 7, 4 ¶ -nâles, ium, m., habitants limitrophes, voisins : Aug. Cm 2, 17.

connndo, ftdi, fission, ère, tr., fendre : tellwem ferro confindere *Tib. 4,1, 173, fendre le sol avec la charrue, cf. N. Tir. 74.

confine, is, n., H 1 partie qui avoisine, voisinage: Luc. 6, 649,; V. Pl. 6, 374 11 2 = homœoteleu-ton : Carm. Fig. 100, p. 67.

confbago, finxi, fiction, ère, tr., H 1 façonner, fabriquer: nidos Plin. 10, 91, bâtir des nids; verbum Varr. h. S, 7, créer un mot II 2 forger de toutes pièces, imaginer, feindre : dolum inter se Pl. Capt. 35, concerter une ruse; aliquid criminis Cic. Verr. 2, 90, forger un délit ; id vos a viro optimo cogitatum esse confingitis Cic. Dej. 16, vous prêtez pareille idée au plus honnête des hommes.

confinïâlis, Gloss., c.confinalis.

confiais, e (cum, finis), H1 qui confine, contigu, voisin : in agrum confinem Liv. 4, 49, 4, sur le territoire voisin; confines hi erant Senonibus C^ES. G. 6, 3, 5, ceux-ci étaient les voisins des Sénons 11 2 ffig.l qui a du rapport avec, qui touche à: sunt virtutibus vitia confinia Sen. Ep. 120, S, il y a des vices qui avoisinent des vertus; officia virtulum confinia Gell.

1, 2, 4, les devoirs qui se rattachent aux vertus II contais, is, m., voisin de propriété : Mart.

2, 32 ; Dm. 18, 1, 35 II v. confine. confînitïmus, a, um, *Gell. 1,

2, 4, c. confinis.

confïnïum, li,n. (confinis), HI limite commune à des champs, à des territoires : arbores in con-finio natte Varr. L. 5, 10, arbres qui ont poussé sur la limite, cf. Cjes. G. 5, 24 ir 2 proximité, voisinage : confinium patuit artis et falsi Tac. An. 4, 58, on vit que la science et l’erreur sont limitrophes î in exitii cpnfinio esse Vell. 2, 124, être à deux doigts de sa perte ¶ [fig.] confinia lucis et noctis Ov. M. 7, 706, les confins du jour et de la nuit. ■

confïo, fîèrï, autre passif de conficio [employé rarement, et seul’ à l’inf. ou à la 3° pers. sing. et plur.]: H 1 être fait, se produire, avoir lieu : Lucr. 4, 291; 5, 891, etc.; Virg. En. 4, 116; Balb. Att. 9, 7 a, 1 ; Sulp. Ruf. Fam. 4, 5, 1; Tac. An. 15, 59; *Cjes. G. 7, 68, 2 1[ 2 être épuisé, consumé : Pl. Trin. 408 11 3 être constitué [somme d’argent] : Liv. 6, 50, 7.

confirmàtê (confirmatus), solidement [fig.] : Her. 4, 16.

conflrmâtïo, Unis, f. (confirma), 1[ 1 action de consolider, d’étayer : ad confirmalionem perpétues libertatis Cic. Fam. 12, 8,1, pour assurer à jamais la liberté II 2 action d’affermir, de redresser, d’encourager : confirmatione animi CMS. C. 1, 21, 1, par des encouragements; neque confirmatione nostra egebat virtus tua Cic. Fam. 6, 3, 1, et ton courage n’avait pas besoin d’être raffermi par nous 11 3 affirmation : confirmato perfugœ Gais. G. 3, 18, 6, les affirmations du transfuge II H 4 Jrhét.] confirmation [partie du discours] : Cic. Part. 27; Quint. 4, 4, 9.

conflrmâtïvë (confirmativus), d’une manière affirmative : Prisc. 18, 99; Tert. Marc. 4, 41.

confirmàtavus, a, um (confirmo), qui sert à affirmer : confir-mativa adverbia Prisc. 15, 32, adverbes affirmatifs [profecto, sci-licet, quippe, etc.].

confirmâtôr, Bris, m. (confir-mo), celui qui garantit, garant : Cic. Clu. 721| celui qui corrobore, qui confirme [une opinion] : Lact. Inst. 1, 2, 2.

confinnâtrix, îcis, f., celle qui consolide : Tert. Coron. 4.

confirmatus, a, um, part, de confirmo |l pris adj’, IF 1 encouragé, affermi, ferme, solide : confirma-tàorem efficere exercitum Cjes. C, 3, 84, 2, raffermir des troupes H 2 confirmé, assuré : litterse in quilms erat confirmatius illud idem Cic. Att. 10,15,1, lettre où cette même nouvelle était donnée avec plus d’assurance II confirmatissimus Porph. Hor. S. 1, 5,27.

confirmïtâs, âtis, f. (confirmo), entêtement, obstination : Pl. Mil. 189 a.

confirmo, âvî, âtum, are, tr., H 1 affermir : confirmandi et stabi-liendi causa Cms. G. 7, 73, 7,

Sour l’affermissement et la conso-dation [des pieux] Il fia santé, le corps, etc.]: hoc nervos confirmari putant Cjes. G. 6, 21, 4, ils pensent que par ce moyen les muscles s’affermissent; confirmato corpore Cic. Fam. 16, 1, 1, étant rétabli physiquement; numquam te confirmare potuisti Cic. Fam. 16, 4, 3, tu n’as jamais pu te rétablir entièrement ; plane confirmatus Cic. Fam. 16, 4, 1, tout à fait rétabli, solide II affermir [le courage, les esprits, etc.]: GaUorum animas verbis confirmavit C/es. G. 1, 33, 1, il réconforta les Gaulois par des paroles ; suos ad dimican-dum animo confirmât Cjes. G. 5,49, 4 (C. 2, 4, 5), il encourage les siens en vue du combat; ipsi sese confirmaverant Cms. G. 2, 19, 6, ils s’étaient réconfortés mutuellement Il eos multa pollicendo confirmât uH Romain pergerent Sall. J. 23, 2, à force de promesses il les détermine à aller jusqu’à Rome ; alius alium confirmare ne nomina durent Liv. 2, 24, 2, ils s’encouragent les uns les autres à ne point se faire inscrire ¶

affermir dans le devoir (dans la fidélité) : Cjes. G. 1,15, 4; Vell. 2,120 ; insidas bene animatas Nep. dm. 2, 4, affermir dans leurs bons sentiments les Iles bien disposées ¶ [fig.] affermir, fortifier, consolider : suam manum Cic. Pomp. 24, ses troupes; pacem et amicitiam cumproximis çivitatibus Cms. G. 1, 3, 1, les relations pacifiques et amicales avec les États voisins ; sese transmarinis auxUiis Cms. C. 1, 29, 1, affermir ses forces au moyen de troupes venues d’outre-mer; opi-nionem Cic. Tusc. 1, 30, confirmer une opinion ; meum judicium confirmo judicio tuo Cic. Br. 156, je trouve dans ton jugement la confirmation du mien ; bel-lum commotum a Scapula, postea confirmatum est a Pompeio Cic. Fam. 9, 13, 1, la guerre a été excitée par Scapula, puis encouragée par Pompée ; acta Csesaris confirmato. sunt a senatu, Cic. Pkil. 2, 100, les actes de César ont été ratifiés par le sénat II 2 confirmer, corroborer, prouver : confirmare nostra argumentis et ratio-nibus, deinde contraria refutare Cic. de Or. 2, 80, établir nos prétentions par des preuves et des raisonnements, puis réfuter celles de l’adversaire; divinationem Cic. Div. 1, 71, établir la vérité de la divination; exemplis confirmare, quantum auctoritas valeat in bello Cic. Pomp. 44, prouver par des exemples quelle est la puissance du prestige personnel dans la guerre; quorum omnium testi-moniis de hac Dionis pecunia confirmatum est Cic. Verr. 2, 23, d’après leurs témoignages à tous, la preuve est faite sur l’arçent versé par Dion II (avec prop. inf.] démontrer que, faire la preuve que : Lucr. 2, 185; confirmer que: CiES. C. 3, 67,1 11 3 affirmer, assurer, garantir : qualis amicus, ut confirmare possum, nemo certe fuit Cic Lie. 10, un ami comme, je puis l’affirmer, il n’en a certes pas existé; difficile est hoc de omnibus confirmare Cic. Arck. 15, il est difficile de garantir cela à propos de tous II [avec prop. inf.] : taZero exsistere eloquen-tiam non potuisse confirmo Cic. de Or. 2, 6, je certifie qu’une telle éloquence n’aurait pu exister; se suo exercitu mis régna conci-liaturum confirmât GffiS. G. 1, 3, 7, il assure qu’avec son armée il leur ménagera le trône; illud se poUiceri et jurejurando confirmare tutum iter per fines daturum Cjes. G. 5, 27, 10, il fait la promesse et donne sous serment l’assurance qu’il leur offrira un passage sans danger à travers son territoire II [avec ne et subj.] : sanctissimo jurejurando confirmari oportere ne tecto recipiatur qui non bis per agmen hostium perequitasset C^ES. G. 7, 66, 7, [ils déclarent] qu’il faut sous le plus sacré des serments prendre l’engagement de ne pas donner un abri au cavalier qui n’aurait pas percé deux fois les rangs des ennemis.