Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/547

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


caligo Cic. Phil. 12, 5, le brouillard est dissipé ; ea quæ obscurant Cic. de Or. 3, 215, dissiper ce qui obscurcit ; captiones Cic. Ac. 2, 46, déjouer les subtilités ; disceptationem Liv. 38, 13, 9, trancher un différend.

disdĭăpāsōn, ind. (δίς διὰ πασῶν), double octave [t. de musique] : Vitr. 5, 4, 9.

disdo, v. dido.

disdōno, āre, tr., donner çà et là : Not.-Tir. p. 69.

dĭsēmus pes, m. (δίσημος), pied de deux brèves : Capel. 9, 978.

disertē (disertus), ¶ 1 clairement, expressément : in fœdere diserte additum est Liv. 21, 19, 3, dans le traité on ajouta en termes formels, cf. 39, 28, 12 ; Cic. Verr. 3, 126 ¶ 2 éloquemment : Cic. de Or. 1, 44disertius Mart. 3, 38 ; disertissime Liv. 39, 28.

dĭsertim, clairement, nettement : Pl. Stich. 241.

dĭsertĭo, onis, f. (et dissertio Gloss.) (dis, sero), partage d’un héritage : P. Fest. 72, 8.

dĭsertĭtūdo, ĭnis, f. (disertus), faconde, éloquence : Hier. Ep. 50, 5.

dĭsertīvus, a, um, explicatif [en parl. d’une conjonction] : Prisc. 16, 1, 1.

dĭsertus, a, um (dissero 2), ¶ 1 bien ordonné, habilement disposé, clair et expressif : diserta et oratoria oratio Cic. de Or. 1, 231, discours habile et digne d’un orateur ‖ [en parl. des pers.] habile : Ter. Eun. 1011 ; disertus leporum Catul. 12, 9, connaisseur en choses spirituelles ¶ 2 [en part.] habile à parler, parleur habile : de Or. 1, 94 ; Br. 196difficultas laborque discendi disertam neglegentiam reddidit Cic. Div. 1, 105, la difficulté et la peine d’apprendre ont rendu la paresse discoureuse ‖ disertior Cic. de Or. 3, 129 ; -tissimus Cic. de Or. 1, 231. >>> orth. dissertus fréq. dans les mss.

disglūtĭno, āre, tr, détacher, séparer : Hier. Ep. 66, 12.

disgrĕdĭor, i, v. digredior : Boet. Aristot. Anal. post. 2, 11, p. 551.

disgrĕgātĭo, ōnis, f., distribution en groupes, classement : Boet. Divis. p. 643.

disgrĕgātīvus, a, um, qui a pour but la classification : Boet. Ar. top. 7, 2.

disgrĕgo, āre, tr., séparer, diviser : Capel. 3, 289 ; 9, 913.

disgrĕgus, a, um (disgrego), Capel. 9, 892, et disgrex, ĕgis, Gloss., différent, dissemblable.

dishĭasco, ĕre, int., s’entrouvrir, se fendre : Cat. Agr. 12.

disĭcĭo, v. disjicio.

disjēci, parf. de disjicio.

disjecto, āre (disjicio), tr., jeter çà et là, disperser : Lucr. 2, 553 ; 3, 501.

1 disjectus, a, um, part. de disjicio.

2 disjectŭs, ūs, m., dispersion [de la matière] : Lucr. 3, 928.

disjĭcĭo (dīsĭcĭo), jēci, jectum, ĕre (dis, jacio), tr., ¶ 1 jeter çà et là, disperser, séparer : phalange disjecta Cæs. G. 1, 25, 3, la phalange étant disloquée, cf. Nep. Att. 8, 4 ; disjicere naves Liv. 30, 24, 7, disperser les vaisseaux ; securi frontem mediam Virg. En. 12, 308, fendre la tête en deux d’un coup de hache ‖ [fig.] : disjicere pecuniam V.-Max. 3, 5, 2 ou simplt disjicere Cæcil. d. Cic. Cæl. 37, dissiper sa fortune ‖ cuncta incuriā disjecta erant Tac. An. 1, 50, tout était laissé épars [= à l’abandon] par insouciance ¶ 2 renverser, détruire : arcem a fundamento Nep. Tim. 3, 3, raser une citadelle ; statuas Suet. Cæs. 75, renverser des statues ‖ [fig.] rompre, rendre inutile : compositam pacem Virg. En. 7, 339, rompre une paix conclue ; rem Liv. 2, 35, 4, déconcerter une entreprise ; exspectationem Suet. Cæs. 42, tromper une attente. >>> orth. dissicio Lucr. 3, 639 ‖ d’après Stolz, Archiv. 13, 101, dérivé de secare.

disjŭg-, v. dijug-.

disjunctē (disjunctim Dig.), ¶ 1 en séparant, séparément : P. Fest. 292 ; Modest. Dig. 35, 1, 49 ¶ 2 à la façon d’une alternative : quæ disjunctius dicuntur Cic. Phil. 2, 32, un raisonnement qui a trop la forme d’une alternative ‖ -tissime Amm. 20, 3, 11.

disjunctĭo (dīj-) ōnis, f. (dis-jungo), ¶ 1 séparation : disjunctionem facere Cic Læ. 76, rompre avec qqn ; animorum Cic. Agr. 2, 14, diversité de sentiments ¶ 2 a) [log.] disjonction, proposition disjonctive : Cic. Nat. 1, 70 ; Top. 56 ; b) [rhét.] disjonction : [Her. 4, 37] Cic. de Or. 3, 207 ; Quint. 9, 3, 45 ; c) [gram.] signe de séparation entre deux mots (grec διαστολή) : Prisc. Acc. § 6.

disjunctīvē, d’une manière disjonctive : Hier. Is. hom. 2, 1.

disjunctīvus, a, um, disjonctif [en t. de log.] : Gell. 5, 11, 9 ‖ disjonctif [gram.] : Serv. En. 2, 37.

disjunctus (dīj-), a, um, part. de disjungo ‖ pris adjt, ¶ 1 éloigné : in locis disjunctissimis Cic. Pomp. 9, dans les lieux les plus éloignés ¶ 2 séparé, distinct : insula, satis lato a Sicilia mari dijuncta Cic. Verr. 4, 103, île séparée de la Sicile par un bras de mer assez large ; Græci, longe a nostrorum hominum gravitate disjuncti Cic. Sest. 141, les Grecs qui sont loin d’avoir la gravité de nos compatriotes ; nihil est ab ea cogitatione... dijunctius Cic. Ac. 2, 66, rien n’est plus éloigné de la pensée... ; quasi natura et genere dijuncti sint Cic. Verr. 5, 182, comme si la nature et la race faisaient d’eux des êtres à part ; neque dijuncti doctores... Cic. de Or. 3, 57, et ce n’étaient pas des maîtres distincts... ; non modo non cohærentia inter se, sed maxime dijuncta atque contraria dicere Cic. Phil. 2, 18, exprimer des propos non seulement sans liaison entre eux, mais tout à fait opposés et contradictoires ¶ 3 [log.] mis en alternative, qui a la forme d’une alternative : Cic. Ac. 2, 97 ‖ [rhét.] qui n’est pas lié, qui forme des hiatus [en parl. du style] : Cic. Part. 21 ; sans cohésion [en parl. de l’orateur] : Tac. D. 18.

disjungo (dīj-), junxī, junctum, ĕre, tr., ¶ 1 séparer, disjoindre : jumenta Cic. Div. 2, 77, dételer des bêtes de somme ; agnos a mamma Varr. R. 2, 1, 20, éloigner les agneaux de la mamelle [les sevrer] ‖ intervallo locorum et temporum dijuncti sumus Cic. Fam. 1, 7, 1, nous sommes séparés par l’espace et le temps ; quod (flumen) Jugurthæ Bocchique regnum disjungebat Sall. J. 92, 5, (fleuve) qui séparait les royaumes de Jugurtha et de Bocchus ; fons mole lapidum dijunctus a mari Cic. Verr. 4, 118, source séparée de la mer par une digue de pierres ¶ 2 séparer, distinguer, mettre à part : sin eos (oratorem et philosophum) disjungent Cic. de Or. 3, 143, s’ils les séparent (l’orateur et le philosophe) ‖ populus a senatu disjunctus Cic. Læ. 41, le peuple séparé du sénat ; Pompeium a mea familiaritate dijunxit Cic. Phil, 2, 23, il détacha Pompée de mon amitié ; honesta a commodis Cic. Nat. 1, 16, distinguer l’honnête de l’utile ‖ [log.] (duo) quæ dijunguntur Gell. 5, 11, 8, deux choses que l’on oppose l’une à l’autre. >>> confusion continuelle dans les mss des formes disj- et dij-.

disjurgĭum, ĭi, n., léger débat, CIL 6, 22355.

dismenstrŭus, v. bimenstruus.

dismŏvĕo, v. dimoveo : CIL 1, 196, 30.

dĭsōmus, a, um (δίσωμος), [sarcophage] pour deux personnes : CIL 14, 4120, 3.

dispālātus, a, um, part. de dispalor.

dispālesco, ĕre (dispalor), int., se répandre, s’ébruiter : Pl. Bacch. 1046.

dispālo, āre (dis, pālus), séparer : Non. 101, 5.

dispālor, ātus, āri, int., errer çà et là : Sisen. d. Non. 101, 6 ; Nep. Lys. 1, 2 ; Han. 5, 2.

dispando, di, pansum, ĕre, tr., étendre : Lucr. 1, 307 ; Plin. 9, 8 ‖ écarteler : Lucr. 3, 988.

>>> forme dispendo ou dispenno, dispessum, ĕre : Pl. Mil. 360, 1407 ; Lucr. 3, 988.

dispansus, a, um, part. de dispando.

dispār, ăris, dissemblable, différent, inégal : alicui Cic. Off. 1, 109 ; de Or. 2, 185, différent de qqn ou de qqch ; habere in se