Page:Gallia Christiana, 1715, T1.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Que le Pere de Sainte-Marthe par le nom qu’il porte, encore plus par la science qui est hereditaire dans sa famille, a cru devoir executer cette promesse ; les exemplaires de la premiere Edition étant d’ailleurs extrêmement rares.

Qu’il y a même été exhorté par plusieurs personnes d’un rang & d’un merite tres-distingué ; & que depuis quatre ans, il y a travaillé avec l’agrément de Monseigneur le Cardinal de Noailles.

Que pour y reüssir, il a lû avec beaucoup d’application les Manuscrits & les autres Imprimez qui sont citez dans la premiere Edition. Qu’il a recouvré d’autres Manuscrits en grand nombre inconnus aux Auteurs de ladite Edition, & qu’il a lû tous les Recuëils de Pieces anciennes imprimez depuis 1656.

Qu’avec ce secours il a decouvert un grand nombre d’Evêques, dont le nom & les actions avoient echappé à Messieurs de Sainte-Marthe, ce qui l’a mis en état d’augmenter considerablement leur Ouvrage.

Que dans l’ancienne Edition les Archevêques étoient dans un Volume separé, les Evêques en deux autres Volumes, & les Abbez dans le quatriéme : le tout sans autre ordre que celui des lettres de l’alphabet. Mais que personne n’ignorant la grande liaison qui est entre l’Histoire des Metropolitains & de leurs Suffragants, semblablement entre celle des Abbez & de leurs Evêques & Archevêques, il est aisé de juger combien ces Histoires rapprochées les unes des autres peuvent contribuer mutuellement à leur éclaircissement.

Qu’ainsi le Pere de Sainte-Marthe a distribué son nouveau Livre par Provinces Ecclesiastiques. Que dans le rang desdites Provinces, pour ne point donner d’atteinte aux diverses pretentions de plusieurs Metropolitains, il suit l’ordre alphabetique ; ce qu’il observe pareillement & pour la même raison dans le rang des Evêques qui composent une même Province.

Qu’à la tête de chaque Province il y aura une Carte Geographique, ou l’on marquera non seulement les Villes Episcopales & les Abbaïes, mais aussi les lieux renommez en chaque Diocese, principalement par la tenue des Conciles qui y ont été celebrez.

Que l’Auteur donnera l’abregé de l’Histoire de la Ville & de l’Eglife Metropolitaine & des Archevêques qui l’ont gouvernée jusqu’a ce jour. Que le même ordre sera observé à l’égard des Evêchez & des Evêques, ausquels on joindra, autant qu’il sera possible, l’Histoire de ceux qui ont possedé la premiere Dignité en chaque Eglise Metropolitaine ou Cathedrale.

Qu’enfin le même ordre sera gardé pour les Abbaïes, pour les Abbez, & pour les Abbesses, qui en ont eu le gouvernement ; comme aussi pour les Generaux & Chefs-d’Ordre qui demeurent dans l’étenduë de chaque Province.

Monseigneur l’Archevêque de Narbonne en finissant, a fait observer à la Compagnie que le projet du Pere de Sainte-Marthe étant déja bien avancé, s’executera heureusement en peu d’années, s’il est soutenu par la protection de l’Assemblée. Qu’à cet effet ledit Pere de Sainte-Marthe l’a supplié de lui accorder des Lettres de recommandation, à la faveur desquelles les Religieux qu’il emploïe pour rechercher les Titres necessaires à l’execution de son dessein, soient introduits dans les Archives, ou ces Titres sont conservez. Qu’il represente aussi qu’une entreprise de cette nature ne sçauroit s’accomplir qu’avec des dépenses qui sont au dessus de ses forces, ainsi qu’il est aisé d’en juger par les frais des voïages, par l’entretien des Religieux qui sont associez aux travaux de l’Auteur, par le salaire des Copistes & les ports de lettres.

Sur quoy Monseigneur le Cardinal de Noailles aïant demandé l’avis de la Commission, Monseigneur l’Archevêque de Narbonne a dit que leur avis est d’accorder au Pere de Sainte-Marthe la somme de quatre mille livres une fois païé, pour lui donner moïen de faire la dépense necessaire, pour mettre son Livre en etat d’être donné au public dans quatre ans au plus tard, à commencer le premier de Juillet prochain, à condition que la Congregation de S. Maur s’engagera par écrit, que si ledit Pere de Sainte-Marthe vient à deceder, elle aura soin de faire mettre l’Ouvrage en la perfection par d’autres Religieux de ladite Congregation. Qu’ils sont aussi d’avis que l’Assemblée écrive une Lettre à Messeigneurs les Archevêques & Evêques du Roïaume, pour les prier de s’emploïer auprés de tous les Corps Ecclesiastiques & Seculiers de leurs dioceses, pour faciliter aux associez du Pere de Sainte-Marthe la communication des Titres, dont ils peuvent avoir besoin : semblablement de prier Messieurs les Intendans des Provinces d’honorer lesdits Religieux de leur protection à la même fin.

Le rapport achevé, l’Assemblée, par sa deliberation, s’est conformée en tout à l’avis de la Commission ; & son Eminence, aprés avoir remercié Monseigneur l’Archevêque de Narbonne des recherches curieuses & sçavantes dont il a fait part à la Compagnie, l’a prié de dresser la Lettre que l’Assemblée a resolu d’ecrire à Messeigneurs les Archevêques & Evêques.

v ij