Page:Garcin de Tassy - Rudiments de la langue hindi.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sanscrit ; mais plus communément गिर्धर ou गिधर, et surtout गिध, qui est le plus altéré. Ainsi, voilà quatre variantes du même mot également usitées. On trouve cinq variantes pour गृह « maison : » ce premier mot ; l’autre forme également sanscrite, गेह ; ग्रेह, qui est la forme altérée plus anciennement ; enfin ग्रह et घर, qui sont les modifications plus modernes. Il y a quatre variantes pour le mot sanscrit ग्राम « village. » D’abord, ce premier mot est fréquemment employé dans les auteurs anciens ; ensuite on en a fait गाम, puis les formes modernes गाओं et गानो. On trouve trois variantes pour le mot ध्वनि « son » (bruit) : cette première forme, qui est sanscrite ; l’ancienne altération धुनि et la moderne धुन. On peut même rattacher à ce substantif sanscrit une quatrième variante, qui est cependant considérée comme un mot hindoui, c’est l’expression si commune धूम, qui a le même sens. Il est inutile de multiplier les exemples, mais rien ne serait si aisé.

Une difficulté de l’hindoui, c’est que, dans les mots sanscrits qu’on y a conservés tels quels, on n’en suit souvent pas l’orthographe régulière. Ainsi, on confond sans cesse le avec le , le avec le , et ces deux lettres avec le  ; le avec le , le avec le et le क्ष. On trouve, par exemple, dans le Panchâdyaï et ailleurs, सिर निबानौं pour निवानौं « baisser la tête ; » अबिनासी pour अविनशी « impérissable ; » सोभा pour शोभा « beauté ; » स्वेत pour श्वेत « blanc ; » अखै pour अक्षै « immortel , » etc.

Jusqu’ici, malgré sa grande importance , l’hindoui a été presque entièrement négligé par les orientalistes anglais qui ont fait, des langues de l’Inde, l’objet de leurs études, et par ceux qui, s’occupant de l’hindoustani, sous le rapport de son utilité pratique , ont classé l’hindoui parmi les langues mortes, susceptibles seulement d’un intérêt de curiosité. On doit cependant excepter : le savant indianiste M. H. H. Wilson, qui a tiré un