Page:Garcin de Tassy - Rudiments de la langue hindi.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



La prononciation des consonnes est telle qu’on l’indique ici, si ce n’est que et , et doivent se prononcer tcha et tchha, dja et djha. Les lettres ḍa et ḍha, qu’on nomme cérébrales ou linguales, prennent, dans certaines occasions, le son de ṛa et de ṛha. Dans ce cas, on les marque quelquefois d’un point mis au-dessous de la lettre, de cette façon ड़, ढ़ et c’est l’orthographe régulière. D’autres fois, on les trouve écrites par le ra demi-voyelle : c’est ainsi qu’on écrit généralement le dans les ouvrages hindouis anciens, quand il doit se prononcer r. Ainsi on trouve dans le Prem-Sâgar लरनौ, pour लड़नौ « combattre ; » खरा, pour खड़ा « debout ; » बारा pour बाड़ा « enclos, » etc. Il est bon d’observer, en passant, que cette prononciation du ḍa cérébral est bien ancienne dans l’Inde, puisqu’on en voit des exemples dans les Védas ; ainsi, मूर pour मूढ « fou. »

On prononce les lettres ṭa, , ṭha, ḍa et ड़ ṛa, ḍha et ढ़ ṛha en appuyant l’extrémité de la langue contre le palais.

pha se prononce ainsi, et non pas fa.

se prononce wa, comme le w anglais. Pour le distinguer du ba, qu’on écrit souvent de la même manière, on marque quelquefois le wa d’un point placé au-dessous. Le et le sont souvent employés à la fin d’un mot, après une voyelle, au lieu de et de . Exemples : विलाव pour विलाऔ « un chat ; » गाय, pour गाए « une vache. »

ṣa est une lettre palatale, et doit proprement être prononcé scha. est le s cérébral, et doit se prononcer scha, en appuyant l’extrémité de la langue contre le palais, comme on le fait pour les lettres cérébrales. On prononce aussi quelquefois cette lettre kha ; et, en effet, on la fait rimer avec le . Ainsi, dans le Râmâyana, देखी rime avec विशेषी, etc.

Le क्ष kscha, dans l’usage, se prononce simplement chha.

La lettre composée ज्ञ jña, qui est formée du ja et du na, se prononce gna, comme dans le mot ignare. En caractères persi-arabes, on la rend souvent par گ ou par گی. Ainsi