Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
101
DU CANADA.

la paix, la France eut besoin de nouvelles carrières pour donner cours à son activité.

La marche de la civilisation ne s’était pas ralentie en Europe. La grande lutte religieuse où le principe protestant avait triomphé, avait donné, si je puis m’exprimer ainsi, plus de ressort et plus d’étendue à l’esprit humain, en agrandissant le champ de son expérience et en détruisant ses préjugés.

La France, l’Angleterre et les Provinces-Unies avaient pris un accroissement rapide de population, de richesse et de grandeur.

Henri IV police et fait fleurir son royaume, rétablit l’ordre dans les finances, réforme la justice, oblige les deux religions de vivre en paix ; encourage l’agriculture et le commerce, établit des manufactures de drap d’or et d’argent, de tapisseries, de glaces. C’est aussi sous lui que les vers à soie sont introduits en France et qu’on y creuse le canal de Briare.

Le commerce établissait déjà des communications entre tous les pays, mettait en regard leurs mœurs et leurs usages. L’imprimerie qui se propageait, en généralisant les connaissances, appelait les hommes de génie à éclairer leurs concitoyens prêts à recevoir l’impulsion qui leur serait donnée et à marcher dans la voie des progrès. Les classes moyennes ayant acquis par l’industrie de l’importance, de la