Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome II, 1846.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
11
DU CANADA.

cune instruction solide pour les affaires réelles de la vie. On ne pensait guère que l’Amérique pût fournir l’exemple d’un contrat social d’une simplicité primitive et presque patriarcale ».

Deux ans après, la compagnie de Plymouth concéda un territoire dans le Massachusetts, à quelques personnes qui essayèrent inutilement d’y former un établissement. D’autres tentatives suivirent celles-ci avec plus ou moins de succès jusqu’en 1628. Enfin, dans cette même année, une nouvelle compagnie acheta de celle de Plymouth le territoire de cette province, et fut incorporée par charte royale. Elle transféra le gouvernement de la colonie dans le pays même ; et quelque temps après les habitans élurent des députés pour faire des lois, établir des cours de justice, etc. L’immigration devint considérable ; il arriva dans une seule année (1630) plus de 1500 colons, par quelques uns desquels la ville de Boston fut commencée. En 1633, ils débarquèrent encore en plus grand nombre ; la plupart de ces émigrés étaient des mécontens politiques, des hommes qui avaient des lumières, de l’expérience et même de la fortune, excellens matériaux pour fonder un pays. L’Angleterre, voyant grossir ce torrent de population désaffectionnée qui s’en allait en Occident,