Page:Gautier - Fleurs d’orient.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III


Des jours et des ans sont tombés dans l’éternité. Les colères éteintes se sont rallumées, et Othman a été égorgé.

Depuis longtemps Aly est Émir-al-Moumenin, Commandeur des Croyants ; et lui aussi, il a vu son règne agité par des troubles et des convulsions. Aïchah, devenue guerrière, a marché contre lui, à la tête d’un parti. La prophétie s’est accomplie : elle a été aboyée des chiens au village de Zikâr, l’épouse du Prophète, et comme, en les entendant, elle voulait rebrousser chemin, on a