Page:Gautier - Voyage en Espagne.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


clochers des couvents et des églises, à carreaux de faïence verte et blanche disposés en damiers ; au-delà, l’on aperçoit les collines rouges et les escarpements décharnés qui forment l’horizon de Tolède. Cette vue a cela de particulier, qu’elle est entièrement privée d’air ambiant et de ce brouillard qui, chez nous, baigne toujours les larges perspectives ; la transparence de l’atmosphère laisse toute leur netteté aux lignes, et permet de discerner le moindre détail à des distances considérables.

Nos malles visitées, nous n’eûmes rien de plus pressé que de chercher une fonda ou un parador quelconque, car les œufs d’Illescas étaient déjà bien loin. On nous conduisit, par des ruelles si resserrées que deux ânes chargés n’y eussent point passé de front, à la fonda del Caballero, un des plus confortables endroits de la ville. Là, réunissant le peu d’espagnol que nous savions, et nous aidant d’une pantomime pathétique, nous parvînmes à faire comprendre à l’hôtesse, douce et charmante femme, de l’air le plus intéressant et le plus distingué, que nous mourions de faim, chose qui paraît toujours étonner beaucoup les naturels du pays, qui vivent d’air et de soleil, à la mode économique des caméléons.

Toute la marmitonnerie se mit en l’air, l’on approcha du feu les innombrables petits pots où se distillent et se subliment les ragoûts épicés de la cuisine espagnole, et l’on nous promit un dîner au bout d’une heure. Nous profitâmes de cette heure pour examiner la fonda plus en détail.

C’était un beau bâtiment, quelque ancien hôtel sans doute, avec une cour intérieure dallée de marbres de couleur formant mosaïque, ornée de puits de marbre blanc et d’auges revêtues de carreaux de faïence pour laver les verres et les jattes.

Cette cour se nomme patio ; elle est habituellement entourée de colonnes et d’arcades, avec un jet d’eau dans le milieu. Un tendido de toile, qu’on replie le soir afin de laisser pénétrer la fraîcheur nocturne, sert de plafond à cette