Page:Gautier - Voyage en Espagne.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tarder à la chapelle mozarabe ou musarabe, les deux se disent, une des plus curieuses de la cathédrale. Avant de la décrire, expliquons ce que veulent dire ces mots : chapelle mozarabe.

Au temps de l’invasion des Mores, les habitants de Tolède furent forcés de se rendre après un siège de deux ans ; ils tâchèrent d’obtenir la capitulation la plus favorable, et au nombre des articles convenus était celui-ci : à savoir que l’on garderait six églises pour les chrétiens qui désireraient vivre avec les barbares. Ces églises furent celles de Saint-Marc, de Saint-Luc, de Saint-Sébastien, de Saint-Torcato, de Sainte-Olalla et de Sainte-Juste. Par ce moyen, la foi se conserva dans la ville pendant les quatre cents ans qu’y dura la domination des Mores, et pour cette raison les fidèles Tolédans furent appelés Mozarabes, c’est-à-dire mêlés aux Arabes. Sous le règne d’Alonzo VI, lorsque Tolède retourna au pouvoir des chrétiens, Richard, légat du pape, voulut faire abandonner l’office mozarabe pour le rite grégorien, soutenu en cela par le roi et la reine donha Constanza, qui préféraient le rite de Rome. Tout le clergé s’insurgea et poussa les hauts cris ; les fidèles se montrèrent fort indignés, et peu s’en fallut qu’il n’y eût mutinerie et soulèvement du populaire. Le roi, effrayé de la tournure que prenaient les choses, et craignant que l’on n’en vînt aux dernières extrémités, calma les esprits comme il put, et proposa aux Tolédans ce mezzo termine singulier et tout à fait dans l’esprit du temps, qui fut accepté avec enthousiasme de part et d’autre : les partisans du rite grégorien et du rite mozarabe devaient choisir deux champions et les faire combattre, afin que Dieu décidât dans quel idiome et dans quel rite il aimait mieux être loué. En effet, si le jugement de Dieu a été acceptable, c’est assurément en matière de liturgie.

Le champion des Mozarabes se nommait don Ruiz de La Matanza ; l’on prit jour. La Vega fut choisie pour lieu du combat. La victoire resta quelque temps incertaine ; mais