Page:Gautier - Voyage en Espagne.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Une galère est une charrette non suspendue à deux ou quatre roues ; un filet de sparterie tient lieu de fond de planches. Cette description succincte vous fera juger de la position de ces malheureux, obligés de se tenir debout et de s’accrocher des mains aux ridelles pour ne pas tomber les uns sur les autres. Ajoutez à cela une vitesse de quatre lieues à l’heure, une chaleur étouffante, un soleil perpendiculaire, et vous conviendrez qu’il fallait un fonds de bonne humeur héroïque pour trouver la situation plaisante. Et pourtant, ces pauvres soldats, à peine couverts de lambeaux d’uniforme, le ventre creux, n’ayant à boire que l’eau échauffée de leur gourde, secoués comme des rats dans une souricière, ne firent que rire à gorge déployée et chanter tout le long de la route. La sobriété et la patience des Espagnols à supporter la fatigue est quelque chose qui tient du prodige. Ils sont restés Arabes sur ce point. L’on ne saurait pousser plus loin l’oubli de la vie matérielle. Mais ces soldats, qui manquaient de pain et de souliers, avaient une guitare.

Toute cette partie du royaume de Tolède que nous traversions est d’une aridité effroyable, et se ressent des approches de la Manche, patrie de don Quichotte, la province d’Espagne la plus désolée et la plus stérile.

Nous eûmes bientôt dépassé la Guardia, petit bourg insignifiant et de l’aspect le plus misérable. À Tembleque, nous achetâmes, à l’intention des jolies jambes de Paris, quelques douzaines de jarretières cerise, orange, bleu de ciel, enjolivées de fil d’or ou d’argent, avec des devises en lettres tramées à faire honte aux plus galants mirlitons de Saint-Cloud. Trembleque a la réputation pour les jarretières comme Châtellerault en France pour les canifs.

Pendant que nous marchandions nos jarretières, nous entendîmes à côté de nous un grognement rauque, enroué et menaçant, comme celui d’un chien en fureur ; nous nous retournâmes brusquement non sans quelque appréhension, ne sachant pas comment on parle aux dogues espagnols,