Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/306

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
294
histoire du mouvement janséniste

plusieurs autres, suivant que j’en trouverai l’occasion.

Le Magistrat. — Je pourrais vous en procurer moi-même de plusieurs bureaux. Mais j’aime mieux que vous vous passiez de moi.

« Après cette conversation, dont je suis persuadé, Monsieur, que le détail vous aura fait plaisir, l’on se sépara fort satisfait l’un de l’autre. Notre médecin continue de voir, et se propose, à ce qu’il m’a dit, de faire avec ses confrères des rapports en forme. »

Ce mémorable entretien met bien au point la question si complexe des convulsions dites de Saint-Médard, et leur histoire n’est pas aussi répugnante qu’on voudrait nous le faire croire. L’auteur du Tableau de Paris, Sébastien Mercier, a pu dire en 1782 que « les contorsions des convulsionnaires ont le droit d’étonner et même d’effrayer les regards les plus intrépides, et les esprits les plus en garde contre le merveilleux. Si quelqu’un a cru y reconnaître quelque chose de surnaturel, il est très excusable. » Les appelants de la Bulle Unigenitus qui souffraient pour ce qu’ils croyaient être la vérité, et qui ne pouvaient compter pour la faire triompher que sur des miracles, sont donc aussi très excusables. Quant aux choses qui soulèvent le cœur, ceux qui connaissent l’histoire de l’Église à travers les siècles savent très bien qu’il s’est produit des phénomènes aussi troublants dans les déserts de la Thébaïde, et sur les tombeaux des martyrs, et dans les cellules des plus saintes religieuses. Un philosophe chrétien[1] étudiant tout récemment, dans un ouvrage très remarquable, la Psychologie des mystiques catholiques orthodoxes, a pu dire, sans crainte d’être contredit, que beau-

  1. De Montmorand, Paris, Alcan, 1921, in-8°, p. 77.