Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/24

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quantité de remarques des plus sensées : « La grande erreur de la justice, c’est de s’imaginer que ses accusés agissent toujours logiquement ! »

Journal de Jules Renard. Étrange et douloureux spectacle de cette vie qui va se rétrécissant. Il chérit ses limites, soigne ses incompréhensions, protège sa myopie, bichonne son égoïsme et frise au petit fer sa calvitie. On observe de page en page, et c’est là le grand intérêt de ce journal si remarquable, le progrès de cette inhibition des sentiments et même de la pensée, qu’entraîne l’exi-