Page:Gide - Un esprit non prévenu, 1929.djvu/82

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les livres qui théorisent. Je ne dis pas qu’ils ne m’aient rien appris ; mais peu de chose ; car la plupart ont pris à tâche de réduire au même commun diviseur des données extrêmement complexes et qui, je l’avoue, m’intéressent en raison de leur complexité. Tel voit dans chacun des mythes de la Grèce l’image du soleil et des grands phénomènes ouraniens ; tout élan, tout essor, tout crescendo sera l’aurore, et le crépuscule vespéral tout déclin ; tout combat deviendra celui de la lumière contre les ténèbres et, suivant que le héros solaire en sortira vainqueur ou vaincu, l’on dira que c’est un mythe du matin ou que c’est un mythe du soir ; de temps en temps le mythe sera dit