Page:Gingras - Manuel des expressions vicieuses les plus fréquentes, 1880.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion
ARG
AVO
4

donc erreur chaque fois qu’on lit ou qu’on entend dire qu’une somme a été appropriée, au lieu de affectée, votée, appliquée ou destinée à des travaux ou autres fins.

ARGENTS. — C’est à tort que nous écrivons souvent ce mot au pluriel, et cette erreur vient encore de l’anglais, qui dit moneys, mot qui signifie deniers ou espèces.

ARRÊCHE. — Ne dites pas une arrêche mais une arête de poisson.

ARUPIAUX. — Quel est le Français nouvellement débarqué sur notre sol qui pourrait dire que ce mot est la corruption d’oreillon, inflammation de la glande parotide ou du tissu cellulaire et des glandes lymphatiques qui l’environnent ?

AUBELLE. — Corruption d’aubier qui signifie partie tendre et blanchâtre qui est entre l’écorce et le corps des arbres.

AUDIENCE. — En anglais, une des acceptions de ce mot signifie auditoire, réunion de personnes ; mais que de fois n’avons-nous pas entendu dire, même par des gens qui auraient dû savoir beaucoup mieux : « Il y avait une belle audience à la représentation de telle pièce, » au lieu de : « l’auditoire était nombreux et choisi. » Voir Salle.

AUTANT, (En). — Cette locution vicieuse et d’un usage très fréquent chez un bon nombre de nos écrivains, est due à la traduction littérale du mot inasmuch. C’est en tant que ou d’autant que qu’il faut dire.

AVANCÉ. — Nous faisons encore erreur en employant substantivement ce participe. C’est faire une assertion qu’il faut dire, et non un avancé.

AVISER. — S’emploie souvent à tort au lieu de conseiller.

AVOCASSER. — Ne doit se dire qu’en mauvaise part ; mais beaucoup s’en servent dans le sens de plaider en faveur d’une cause, d’un principe.