Page:Gingras - Manuel des expressions vicieuses les plus fréquentes, 1880.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


GIGIER. — Dites gésier, et non gigier, qui en est la corruption.

GILET et VESTE. — Nous devons à la langue anglaise de ne pas désigner par leur propre nom ces deux articles d’habillement. Le gilet est sans manches et se porte sous l’habit. La veste, qui se porte ici, est à manches et sans basques. En un mot, la veste est ce que nous appelons à tort gilet.

GIN.Genièvre.

GODENDARD. — Lance en forme de faux et à croc en usage au 13me siècle. Par ce nom, le Canadien désigne la scie sans montants avec laquelle on peut scier les plus grosses pièces de bois sans les retourner. Passe-partout est le mot propre.

GOSSER. — Signifie railler, se moquer. L’on se trompe donc en disant gosser pour désigner l’action de couper menu du bois, comme font les enfants pour s’amuser.

GOULERON. — Se dit à tort au lieu de goulot de bouteille.

GOUSSE. — Ne dites pas une gousse, mais une cosse d’ail.

GRAS. — Parler gras, se dit souvent au lieu de grassayer.

GRÉER. — C’est là un terme de marine qui est souvent mal à propos dans la bouche de tout le monde. C’est à qui dira : une maison, une chambre bien gréée, pour une maison, une chambre bien meublée. L’on est autant répréhensible de mal appliquer un mot, une définition, que pourrait l’être un badigeonneur de peinturer [sic] en noir là où le bon sens et le goût exigent le blanc.

GRILLÉ. — Se dit généralement au lieu de halé, adjectif par lequel on doit désigner l’effet produit par la lumière solaire sur la peau.

GROCEUR, GROCERIES. — Quoique tout le monde sache qu’épicier et épiceries sont les mots dont il faudrait se servir, cela n’empêche pas que les premiers soient le plus communément employés.