Page:Giraudoux - Électre.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Je ne compte plus que sur vous, Électre !

ÉLECTRE. – Compte sur moi. On n’a le droit de sauver une patrie qu’avec des mains pures.

LE MENDIANT. – Le sacre purifie tout.

ÉLECTRE. – Qui vous a sacré ? À quoi se reconnaît votre sacre ?

LE MENDIANT. – Tu ne le devines pas ? À ce qu’il vient le réclamer de toi ! Pour la première fois il te voit dans ta vérité et dans ta puissance. S’il a de cette montagne foncé vers la ville, c’est que soudain l’idée lui est venue que dans ce cadeau d’Argos, Électre était comprise !

ÉGISTHE. – Tout me sacrait sur mon passage, Électre ! À travers mon galop, j’entendais les arbres, les enfants, les torrents me crier que j’étais roi. Mais il manquait l’huile sainte. Chaque cadeau de sacre m’était tendu par celui-là même qui le contenait le moins. Hier, j’étais lâche. Un lièvre, de ses oreilles tremblantes qui