Page:Giraudoux - Électre.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Que veux-tu dire ?

AGATHE. – Disparais, et vite. Cet homme prend ta place.

LE JARDINIER. – Ma place auprès d’Électre !

L’ÉTRANGER. – Oui, c’est moi qu’elle épouse.

ÉLECTRE. – Lâchez ma main !

L’ÉTRANGER. – De ma vie plus jamais.

AGATHE. – Au moins, regardez-le, Électre ! Avant de s’échapper des bras d’un homme, on regarde au moins comment il est fait ! Je vous assure que vous y gagnez.

ÉLECTRE. – Jardinier ! Au secours !

L’ÉTRANGER. – Je n’ai pas de compte à te rendre, jardinier. Mais regarde-moi en face. Tu es un expert pour les genres et les espèces… Regarde mon espèce dans mes yeux. C’est cela. Regarde-la bien de tes pauvres yeux sans race. De ce regard des humbles, qui est un mélange de dévouement, de chassie et de crainte, de cette prunelle délavée et stérile des pauvres