Page:Giraudoux - Électre.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ÉLECTRE. – Pas d’insulte !

L’ÉTRANGER. – Dans une minute tu vas m’embrasser.

ÉLECTRE. – Honte à vous qui profitez de deux infamies.

L’ÉTRANGER. – Vois pourtant comme j’ai confiance, je te lâche…

ÉLECTRE. – Adieu pour toujours !

L’ÉTRANGER. – Non ! Je vais te dire un mot et tu vas revenir vers moi, toute douce.

ÉLECTRE. – Quel est ce mensonge ?

L’ÉTRANGER. – Un seul mot et tu vas sangloter dans mes bras. Un seul mot, mon nom…

ÉLECTRE. – Il n’est plus au monde qu’un nom qui puisse m’attirer vers un être.

L’ÉTRANGER. – C’est celui-là. C’est le mien.

ÉLECTRE. – Tu es Oreste !

ORESTE. – Ô ingrate sœur, qui ne me reconnais qu’à mon nom !

Clytemnestre apparaît.



Scène VII