Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/34

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mes désespoirs sans fin et mes angoisses lentes,
Tout ce qui m’a vieilli, tout ce qui m’a glacé,
Je te pardonne tout, pour le bonheur passé !


Henriette.

Eh bien, pardonne aussi pour l’ivresse future,
Pour le bonheur présent.


Henri.

Pour le bonheur présent.Ô chère créature
Perdue et retrouvée !

Ils se tiennent embrassés. Survient Marcel.






Scène VI.


HENRIETTE, HENRI, MARCEL.



Marcel.

Perdue et retrouvée ! Admirable tableau !
Symphonie amoureuse où je fais un solo !


Henriette.

Tiens ! c’est vous ?