Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/34

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mes désespoirs sans fin et mes angoisses lentes,
Tout ce qui m’a vieilli, tout ce qui m’a glacé,
Je te pardonne tout, pour le bonheur passé !


Henriette.

Eh bien, pardonne aussi pour l’ivresse future,
Pour le bonheur présent.


Henri.

Pour le bonheur présent.Ô chère créature
Perdue et retrouvée !

Ils se tiennent embrassés. Survient Marcel.






Scène VI.


HENRIETTE, HENRI, MARCEL.



Marcel.

Perdue et retrouvée ! Admirable tableau !
Symphonie amoureuse où je fais un solo !


Henriette.

Tiens ! c’est vous ?