Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


On boit l’amour dans l’air. Moi j’étais venu deux,
Et vous avez trompé mon espoir hasardeux.
De là ma rage. Puis vous m’avez dit vous-même :
Lydie est revenue, ô Calaïs ! et m’aime,
Cherchez quelque amoureuse ailleurs, si vous voulez !


Pontchartrain, à Henri.

Tu l’as dit ?


Henri.

Tu l’as dit ? Je l’ai dit.


Pontchartrain.

Tu l’as dit ? Je l’ai dit.Mes esprits sont troublés.


Henri.

Mon oncle, vous voyez, maintenant tout s’explique.


Pontchartrain.

Sa conduite à présent me paraît moins oblique.


Marcel.

Madame se présente. Elle a de fort beaux yeux.
Peut-on n’en pas sentir le charme gracieux ?