Page:Godwin - Les Aventures de Caleb Williams, I (trad. Garnier).djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


parmi eux. Quelque générosité qu’on veuille supposer dans un noble italien, il n’en pensera pas moins qu’il y a certaines personnes avec lesquelles on ne saurait se mesurer sans déshonneur. Cependant, suivant lui, un outrage ne peut se laver que dans le sang, et il est intimement convaincu qu’auprès de la réparation due à son honneur offensé, la vie d’un homme n’est qu’une bagatelle. Il y a donc peu d’Italiens qui, dans certaines circonstances, se fissent scrupule d’un assassinat. Les gens doués d’une sorte d’élévation d’ame parmi eux, ne peuvent, malgré tous les préjugés de leur éducation, se défendre de sentir la bassesse d’une pareille action, et ils désireraient d’étendre, autant que possible, le champ de l’honneur. Les autres, par une arrogance réelle ou affectée, s’accoutument à regarder l’espèce humaine comme d’un ordre inférieur, et ce sentiment les porte, par une conséquence toute sim-