Page:Godwin - Les Aventures de Caleb Williams, I (trad. Garnier).djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ple, à satisfaire leur vengeance sans exposer leur personne. M. Falkland eut affaire avec des gens de cette dernière espèce ; mais il trouva dans la résolution et l’intrépidité de son caractère des ressources pour sortir avec avantage de rencontres aussi périlleuses.

Il n’est pas hors de propos de rapporter un exemple entre beaucoup d’autres, de sa manière de se conduire au milieu d’un monde aussi fier et aussi impétueux. M. Falkland est le principal acteur de mon histoire, et il n’est pas, possible de bien comprendre M. Falkland tel que je l’ai trouvé, dans son automne et dans le déclin de sa vigueur, sans avoir une connaissance parfaite de son caractère avant cette époque, lorsqu’encore dans le feu de sa jeunesse, il n’avait pas essuyé les assauts de l’adversité, et que le poids de la douleur ou du remords n’avait pas encore courbé les ressorts de son ame.