Page:Godwin - Les Aventures de Caleb Williams, I (trad. Garnier).djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 40 )

et chaque jour ajoutait à l’estime qu’il avait acquise aussi bien qu’à l’opinion qu’on avait de son extrême délicatesse sur l’article de l’honneur. Enfin il jugea à propos de revenir en Angleterre avec l’intention de passer le reste de ses jours dans la résidence de ses ancêtres.