Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/205

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


MÉPHISTOPHÉLÈS.

« Mais, Dieu le sait, elle en fut plus coupable que moi ! »

MARTHE.

Il ment en cela ! Quoi ! mentir au bord de la tombe !

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Il en contait sûrement à son agonie, si je puis m’y connaître. « Je n’avais, dit-il, pas le tems de bâiller ; il fallait lui faire d’abord des enfans, et ensuite lui gagner du pain..... quand je dis du pain, c’est dans son acception la plus étendue, et je n’en pouvais manger ma part en paix. »

MARTHE.

A-t-il donc oublié tant de foi, tant d’amour ?... toute ma peine le jour et la nuit ?...

MÉPHISTOPHÉLÈS.


Non pas, il y a sincèrement pensé. Et il a dit : « Quand je partis de Malte, je priai