Page:Goethe - Le Renard, 1861, trad. Grenier.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


, et son corps, tout gonflé de nourriture, ne pouvait plus passer par le même trou. Ah! comme il se plaignait de cette perfidie! Le trou la laissé passer affamé et l’arrête au retour quand il est rassasié. Moi, sur ces entrefaites, je fis grand bruit dans le village, de manière à mettre tout le monde sur la piste du loup. Car je courus à la maison du bon prêtre; il était en train de diner et l’on venait de lui servir un chapon gras bien rôti; je sautai dessus et m’enfuis avec; le curé voulut courir après moi en toute hâte, se démena et culbuta la table