Page:Goethe - Le Renard, 1861, trad. Grenier.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


qui sortaient parfois pour chercher leur nourriture hors de l’enclos. Reineke avait l’habitude de les visiter. Il dit à Grimbert: «Notre plus court chemin est de passer près du mur.» Mais le rusé pensait aux poulets qui avaient pris la clef des champs. Il y conduit son confesseur et s’approche des poulets; alors le drôle se mit à rouler des yeux pleins de convoitise; par-dessus tout, un coq jeune et gras qui marchait derrière les autres, lui donnait dans l’œil: il ne le perd pas de vue un instant, il bondit et le frappe par derrière. Les plumes volent déjà.