Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


en se précipitant les unes sur les autres ; mais bientôt elles reprirent courage en s’apercevant qu’il n’était pas solide sur ses jambes, et elles passèrent de l’autre côté de la rue.

— La voilà ta Khata, lui crièrent-elles en s’éloignant et en lui désignant une maison un peu plus grande que les autres et qui appartenait au bailli du village.

Kalenik suivit docilement la direction indiquée en se mettant de nouveau à injurier le bailli.

Mais qui donc est ce bailli qui a pu provoquer des paroles aussi peu flatteuses à son adresse ? Oh ! ce bailli est un important personnage. Avant que Kalenik n’arrive à la fin de son voyage, nous aurons sans doute le temps de vous le faire connaître.

Tout le village en l’apercevant lui tire son bonnet, et les plus jeunes filles lui adressent leur plus gracieux bonjour. Qui parmi les hommes, ne voudrait pas être bailli ? Pour lui, l’entrée est libre dans toutes les habitations, et le plus hardi moujik reste humblement tête nue tout le temps où il plaît au bailli de fourrer ses gros doigts dans son tabac. À