Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/160

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


visiter et se mettait à vous serrer le cou, s’il était orné du collier de sequins, ou à vous mordre le doigt qui portait la bague, ou à tirer la natte, si le ruban y était attaché. Alors vous comprenez ! merci de ces cadeaux ! Seulement, voilà le malheur ; c’est qu’il était même impossible de s’en défaire : on le jetait à l’eau, le diable de collier ou d’anneau surnageait et revenait de lui-même se remettre à sa place.

Dans ce village, se trouvait une église dédiée, je crois, à saint Pantaléon. Le curé du presbytère, le père Athanase, de sainte mémoire ! ayant remarqué que Basavriouk, même le dimanche de Pâques, ne venait pas à l’église, voulut le gourmander et lui imposer une pénitence. Eh bien ! c’est à peine s’il eut le temps de se sauver.

— Écoute, mon bonhomme, gronda Basavriouk comme réponse, mêle-toi de tes affaires et non de celles des autres, si tu ne veux pas qu’on te bouche la gueule avec de la bouillie chaude.

Que vouliez-vous faire avec ce maudit ! Le père Athanase se contenta de déclarer que