Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







UNE NUIT DE MAI




CHAPITRE PREMIER
HANNA


Un bruit de chansons roulait comme un fleuve sonore à travers les rues du village de ***. C’était l’heure où, fatigués des travaux, des soucis du jour, jeunes gens et jeunes filles se réunissent en rondes bruyantes, dans l’éclat d’un soir limpide, traduisant leurs joies en sons toujours empreints de mélancolie ; et le soir mystérieux enveloppait de mélancolie le ciel bleu, noyant toutes choses dans son vague lointain.

C’était déjà le crépuscule, et les chansons