Page:Gossuin - L’Image du monde, édition Prior, 1913.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 79 —

seroit bien droit [1] et raisons qu’il meïssent entente [2] a aprendre tele clergie que il ne perdissent seigneurie [3] aps ceste vie mortel. Car par nature et par lingnage doivent il tuit [4] amer clergie [et] touz jours aprendre.

[F° 25 a] Car Charlemaine [5] ama moult philosophie [6] et avança en France de son pouoir [7], et retenoit touz les bons clers que il pouoit [8] avoir avec [9] lui, et les mandoit par tout la ou il les savoit. Mainte paine [10] ot et maint annui pour essaucier sainte crestienté. Ne onques pour ce ne vout [11] lessier [12] que il ne tenist clergie près [a]. Et touz jours aprenoit volentiers, et d’astronomie sot assez, si comme l’en treuve en sa vie, et moult fu amez. en Lo-[F° 25 b]heraine. Car il i demoroit [13] volentiers ; et encore y a de ses joiiaus [14] biaus et riches que il donna aus yglises [15], comme preudoume q[ue] il [16] fu. Car il ama moult Dieu et son non. Et se panna [17] moult toute sa vie d’amener clergie en France. Et encore [18] i est ele et regne par sa proesce [19]. Si en est moult bien avenu aus [20] rois qui sont venuz aps lui. Car il a conquesté a touz jours sens et clergie en la cité de Paris.

Or doint Diex [21] qu’ele [22] s’i tiengne [23] et que [F° 25 c] la vile en puisse estre maintenue. Car se clergie s’en aloit de France, chevalerie s’en [24] iroit après, comme [25] ele a toz jours fet [26]. Car touz jours se tient près de lui [27]. Si la retiengne li rois de France pour son preu. Car il porroit bien perdre son riaume [28], se clergie se departoit [29] de France. Car Diex l’en desavanceroit, qui avancié l’a et essaucié sus [30] touz autres rois.

Si resont [31] en France unes autres gens [32] qui en nostre tens i sont ve-[F° 25 d]nu [33]. Ce sont freres [34] meneur [35] et jacobins qui se sont mis en religion pour l’amour de Dieu pour aprendre et pour entendre a Dieu servir. Dont Diex nous en a fet [36] si grant honnour que il [37] retiennent toute la fleur de clergie en leur ordre pour adrecier et pour essaucier sainte crestienté par leur estuide et par leur travail [38]. Car il ont mout [39] grant pensée de servir Dieu toute leur vie et d’aprendre clergie et [F° 26 a] sens, comme cil qui ont tout le monde guerpi. Si me semble que il [40] font autresi comme firent cil qui ça an [41] arrieres se mistrent en leur encloitre [42] en sus de gent pour miex enquerre verité du ciel et de la terre. Si en a Diex fet granz [43] bontez a ceus [44] qui en leur [45] citez les ont, et en leur chastiaus [46] et en leur

  1. — B : drois.
  2. — B : leur entente.
  3. — B : seingnorie.
  4. — B : touz.
  5. — B : Charlemaines.
  6. — B : phylosophie.
  7. — B : de tout son pooir.
  8. — B : pooit.
  9. — B : avoec.
  10. — B : painne.
  11. — B : voult.
  12. — B : laissier.
  13. — B : i demouroit.
  14. — B : ioiaus.
  15. — B : as eglyses.
  16. — B : qu’il.
  17. — B : peinna.
  18. — A : euquore.
  19. — B : prouesce.
  20. — B : as.
  21. — B : « Diex » manque.
  22. — B : que ele.
  23. — A : se tiengne.
  24. — B : « s’en » manque.
  25. — B : ausi comme.
  26. — B : touz iours fait.
  27. — B : li.
  28. — B : roialme.
  29. — B : departoit.
  30. — B : seur.
  31. A : seront.
  32. — B : genz.
  33. — B : qui i sont venuz en nostre tans.
  34. — B : frere.
  35. — B : menour.
  36. — B : fait.
  37. — B : « honnour que il » manque.
  38. — B : travaill.
  39. — B : moult.
  40. — B : samble qu’il.
  41. — B : en.
  42. — B : encloistre.
  43. — B : a fait Diex grant...
  44. — B : ceuls.
  45. — B : lor.
  46. — B : chatiaus.
  1. « Car Charlemaine... près. » Sydrach S. 572. — Neckam II. 174.