Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/103

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Et Nono vit que cette pièce, assez spacieuse, éclairée pendant le jour par une grande fenêtre donnant sur les jardins, était coquettement meublée d‘une petite couchette aux draps fins et d’une blancheur éclatante. En un coin, la table de toilette : une armoire, deux chaises, complétaient l’ameublement.

— Tiens, fit Mab arrivant avec trois ou quatre livres qu’elle était allée chercher dans sa chambre, nous avons oublié de passer à la bibliothèque ; mais si tu veux lire avant de t'endormir, voilà des volumes où tu pourras choisir en attendant. »

Et Hans, lui montrant une petite cruche de lait sur la table, près du lit : voici de quoi boire, si tu as soif la nuit.

— Si la lumière te gêne, ajouta Dick qui était entré, tu n’auras qu’à tourner ce bouton. »

Et, joignant le geste à la parole, il fit l’obscurité dans la chambrette.

Ayant tourné à nouveau le bouton, la lumière reparut.

Nono, un peu fatigué de tant d’émotions,