Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VIII


L’ÉCOLE


En se levant de table, les enfants s’étaient répandus sur les pelouses, où ils avaient organisé toutes sortes de jeux. Nono, redescendu de sa chambre, était venu se mêler à eux. Mais un groupe de jeunes demoiselles de cinq à sept ans voulut qu’il commençât de suite ses leçons sur l’art de tresser les fleurs, et il avait accédé à leur désir.

C’est au milieu de ce groupe qu’une heure plus tard vinrent le chercher Hans, Mab et compagnie.