Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/282

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de Nono, qui ne faisait que raconter ce qu’il avait vu. Et après tout, il n’était pas si criminel de soupirer après un sort meilleur. Parfois, l’existence était dure aux travailleurs d’Argyrocratie.

Alors, l’homme rouge se leva, s‘adressant aux notables :

— Vous voyez, messieurs, l’influence néfaste des discours du malfaiteur que vous avez à juger. Vous voyez combien il était temps d‘arrêter ses menées séditieuses qui menacent de pervertir le bon sens de nos populations si tranquilles jusqu’à présent. C’est jusque dans le sanctuaire sacré de la justice que l'on ose venir répéter de semblables blasphèmes. Je demande une peine sévère contre le témoin qui, pour sauver l’accusé, ne craint pas de fausser son serment en altérant la vérité. Du reste, des notes qui me sont fournies par le grand prévôt, me montrent cet homme comme très dangereux et un hardi propagateur des mensonges qui menacent de troubler notre admirable ordre social.