Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/285

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 281 que Canadienne Nationale], M. Henry Laureys, directeur de l’Ecole des Hautes Etudes commerciales, MM. Ernest Guimont, Olivar Asselin, Antonio Perrault, Orner Héroux, Georges Pelle¬ tier, Léon Lorrain, Anatole Vanier, le Dr Joseph Gauvreau, Louis Hurtubise, Napoléon Lafortune, l’abbé Lionel Groulx. Em¬ pêchés de venir au dernier moment, MM. Edouard Montpetit, Emile Miller et le Dr Ernest Gendreau 78 se sont fait excuser. Pendant trois heures, écrirai-je encore, tous nos sujets de tra¬ vaux sur le problème économique furent étudiés, retournés, scru¬ tés. Chacun de nos collaborateurs apporta à ce travail l’appoint de sa compétence et surtout une ardente volonté d’être utile, de tracer enfin à nos compatriotes, sur ce difficile et capital problème, un programme précis, réaliste, prometteur de résultats féconds. Tous emportèrent le meilleur souvenir de cette réunion où tant d’idées s’étaient ajustées, clarifiées, où des volontés sai¬ nes s’étaient coalisées pour une noble entreprise de charité intellectuelle. A parler vrai, la machine ne s’est pas mise en train sans grince¬ ment. La libération économique, dans les années 1920, n’est pas de ces entreprises dont chacun se passionne, surtout dans notre monde des affaires. Pusillanimes dans la conquête de leur liberté économique, les Canadiens l’ont toujours été. Par la faute d’une éducation et d’un enseignement déficients sur ce point, endormis d’ailleurs par leurs politiciens et les plus huppés, je crois bien que, parmi les peuples sous-développés, les vaincus de 1760 sont ceux-là qui portent le plus allègrement leur servage. Ils auraient aujourd’hui même des leçons à prendre des petits Noirs d’Afri¬ que. Mais pusillanimes, combien ne l’étaient-ils point, il y a trente ans ! Certes, pour cette enquête de 1921, il m’a fallu rassurer beaucoup de timidités. L’enquête n’allait-elle pas éveil¬ ler les méfiances de la finance anglaise ? Et que diraient les gou¬ vernants, les politiciens, ces piliers de l’économie libérale, rap¬ pelés au sens de leurs responsabilités ? Heureusement, dans cette remarquable réunion de collaborateurs, comme rarement il s’en est vu, les esprits courageux, décidés, ont par leur nombre équi¬ 78.\tTous déjà cités, à l’exception d’Ernest Guimont (1883-1936), avocat; candidat nationaliste dans Saint-Hyacinthe (1911, 1912); gérant général de la Banque Canadienne Nationale (1934-1936).