Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/318

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


310 MES MÉMOIRES D n’y a donc pas à s’alarmer sur le caractère du livre qui nous occupe: il ouvre des horizons, il tient l’attention éveillée, il sti¬ mule les énergies, il fouette le sang de la race; il fait mieux connaître, mieux apprécier les richesses de toutes sortes en¬ fouies par la Providence dans l’âme canadienne-française... Nous ne savons pas ce que la Providence réserve à notre race sur cette terre d’Amérique, mais nous souhaitons qu’elle se prépare efficacement au rôle qu’elle aura à remplir. Et parce que « Notre avenir politique » est de nature à mieux la préparer, nous souhaitons qu’il soit lu et qu’on en médite les salutaires leçons (L’Action française, X: 61-62). Le sénateur L.-O. David 9S, vieil ami de sir Wilfrid Laurier, et d’une plume plus libre depuis la mort du chef, accorde un long article à notre enquête dans le journal Le Canada, 28 août 1923. Je retiens ces lignes; On peut ne pas partager toutes les opinions du directeur, des rédacteurs et collaborateurs de L’Action française; on peut croire, par exemple, que l’établissement d’un Etat français est un rêve, un beau rêve, il est vrai, mais il n’est pas moins vrai que leurs études leur font honneur et qu’ils ont raison de discuter ces problèmes qu’ils devront résoudre. L’enquête trouva quelques échos dans les milieux anglopho¬ nes. L’Action française (X: 117-120) cite à ce sujet, une lettre d’un M. F. W. Gerrish °\ Anglo-Canadien de Montréal. L’en¬ quête fit parler d’elle, même en France. Je me souviens que Re¬ né Bazin, à qui j’en avais confié quelque chose pendant mon sé¬ jour à Paris, en 1921-1922, s’y intéressait vivement. Il aurait même souhaité que j’en entretinsse les Publicistes chrétiens dont il était alors le président. Mgr Eugène Beaupin 95 consacra à l’en- 93. Laurent-Olivier David (1840-1926), avocat; journaliste; fondateur de L’Opinion publique (1870); et du journal Le Bien public (1874); député de Montréal-Est à l’Assemblée législative (1886-1890); sénateur (1903¬ 1926); écrivain, il a laissé plusieurs œuvres. 94. F.W. Gerrish était un vérificateur-comptable, originaire d’Angle¬ terre. 95. Eugène Beaupin (1877-1953), ptre; prélat; chanoine honoraire; secrétaire de la mission catholique suisse à Fribourg (1915-1919); aumô¬ nier de l’avant-garde du Sillon; fondateur de l’Union catholique d’études internationales; secrétaire général et directeur du Comité catholique des Amitiés françaises à l’étranger; collaborateur à diverses revues.