Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/321

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 313 l’effritement de la puissance anglaise et la rupture de la Confé¬ dération... Ces regards sur l’horizon furent l’objet de l’enquête de 1922; celle de 1923 n’en sera que le complément. Le public parut goûter et beaucoup l’enquête sur « Le bilin¬ guisme ». « Jamais, voulait-on nous écrire, question aussi capita¬ le pour l’avenir de notre race n’aura été ni si bien ni si opportuné¬ ment examinée » (XIV: 191). Mais la revue connut son année dominante, pour ne pas dire son apogée, en 1927. Cette année-là, en même temps qu’elle s’appliquait à présenter un exposé synthé¬ tique de sa doctrine, elle avait appelé sa meilleure équipe de colla¬ borateurs à une sorte d’enquête sur la Confédération canadienne. Des fêtes se préparaient pour la célébration du soixantenaire du régime. Il nous parut opportun de définir le rôle des Canadiens français en ces soixante ans d’histoire politique. Substance d’abord d’une livraison spéciale de la revue, celle de mai-juin, ces études seront après coup mises en brochure et obtinrent un vif succès. Y avaient collaboré, et sur les sujets que voici: Soixante ans de Confédération Abbé Lionel Groulx: Les Canadiens français et l’établissement de la Confédération Olivar Asselin: Les Canadiens français et le développement économique du Canada Edouard Montpetit: Les Canadiens français et le développement intellectuel du Canada Abbé Philippe Perrier: Les Canadiens français et la vie morale et sociale du Canada Mgr Arthur Béliveau: Les Canadiens français et le rôle de l’Eglise catholique dans l’Ouest Louis-D. Durand: Les Canadiens français et l’esprit national Antonio Perrault: Déceptions et griefs Albert Lévesque: La Confédération et la jeunesse canadienne- française (L’Action française, vol. XVII, nos 5-6) Quelques autres collaborateurs, surtout parmi les plus jeu¬ nes, avaient jeté, entre les grands articles, des notes substantiel¬ les sur « L’immigration, les fonds publics et nous » (Anatole Va¬ nier); « Les Irlandais et nous » (Hermas Bastien); « Québec, les chemins de fer et la Confédération » (Yves Tessier-Lavigne);