Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


QUATRIÈME VOLUME 1920-1928 325 ne le défigurerons pas » (La Presse, 20 février 1935). Mais, de ce visage, que restait-il ? Qu’avions-nous gagné à cette affilia¬ tion ? Quels motifs l’ont imposée ? Je me le demande encore. Toute cette affaire est restée singulièrement mystérieuse. Triom¬ phe, une fois de plus, du canadianisme ou de l’uniformisme au Canada. Pudeur de faire bande à part, de n’être pas une provin¬ ce comme les autres ? Et ce, malheureusement avec la complici¬ té de trop d’autorités religieuses. Comme si l’efficace moyen d’ex¬ ercer, en notre pays, une influence française et catholique, se¬ rait de nous démarquer de nos notes distinctives, de paraître le moins possible Canadiens français et catholiques. Opinion qui est monnaie courante à l’heure où j’écris. De passage un jour à Québec, je rends visite, comme à cha¬ cun de mes voyages, à mon vieil ami, Mgr L.-A. Paquet. Je lui pose la question: — Ne vous paraît-il pas étrange, Monseigneur, qu’à l’heure même où nos évêques proclament notre scoutisme mouvement d’action catholique, ils l’affilient au scoutisme international d’ori¬ gine et d’inspiration plutôt anglo-protestantes ? Le fin prélat ne veut pas se compromettre. Il se contente de me répondre: — J’ignorais cette affiliation. J’en parlerai sûrement à Son Eminence. La Semaine d’histoire du Canada (23 au 27 novembre 1925) A l’Action française revient, pour une bonne part, le lance¬ ment de la première « Semaine d’histoire du Canada ». Pour le relèvement de la conscience nationale, nous assignons alors à l’Histoire un rôle considérable. L’idée de cette « Semaine » me vient assez spontanément. Dans mes notes, je retrouve le plan des travaux tel que je l’ai dressé. Nul ne m’a nié la paternité du projet. Et si je tiens à cette paternité, on verra peut-être plus loin pour quels motifs. On peut lire, du reste, dans l’introduction au volume Rapport publié en 1926: