Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
54
mes mémoires

représentants des diverses sociétés nationales et religieuses, un grand nombre de citoyens d’Ottawa et de Hull. Le président de la Chambre des Commîmes, Rodolphe Lemieux, reçoit la délégation. Dans son éloquence, toujours un peu solennelle, il prononce devant la foule ces nobles paroles :

Au nom du parlement, j’accepte ce bronze auquel je réserve une place d’honneur dans cette salle d’entrée dont l’architecture ogivale servira de cadre au héros légendaire. Dollard des Ormeaux montera la garde près de l’autel du Sacrifice que nous élevons dans la haute tour à nos héros de Saint-Julien, de Courcelette, de Vimy. Il dira aux citoyens du Canada, toute la noblesse de cette race qui, la première, évangélisa les tribus sauvages et implanta la civilisation dans le Nouveau-Monde, s’enchaînant aux rôles sublimes, s’immolant toujours au service de l’ordre, de la justice, de la liberté (IX : 354-355).

Ne négligeons pas, non plus, de rappeler, pour sa particulière signification, la présentation d’un buste de Dollard à l’Hôtel de ville de Montréal. Qui, en effet, ce dimanche après-midi, porte fièrement le héros au palais municipal, en grande tenue, cors en tête ? Les cadets de l’Institut Saint-Antoine, l’ancienne Ecole de réforme, totalement régénérée par cet intelligent éducateur que fut l’abbé Edmond Lacroix[1]. L’une de ces présentations de buste donne lieu à Québec, à un incident cocasse. Me Noël Dorion[2], avocat, me le rappelait, sur le ton quelque peu sarcastique, le 9 février 1935, au Château Frontenac, alors que j’y allais prononcer, devant le Jeune Barreau de la capitale, une causerie sur « Nos positions ». Voici ce qui s’était passé. Nous sommes

  1. Edmond Lacroix (1883-1964), ptre ; prélat domestique ; curé de Sainte-Thérèse-de-Blainville (1935-1945) ; s’était retiré à l’Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme.
  2. Noël Dorion (1904- ), avocat ; président du Jeune Barreau de la province de Québec (1934-1935) ; bâtonnier général du Barreau de la province de Québec (1954-1955) ; professeur de droit à l’Université Laval de Québec (1950-1958) ; procureur de la Couronne (1936-1939, 1944-1958) ; député de Bellechasse à la Chambre des Communes (1958) ; vice-président du Comité parlementaire des droits de l’homme et président du Comité conjoint de la Chambre et du Sénat sur les affaires indiennes (1959) ; délégué du Canada à l’Otan et à Washington (1958-1959) ; secrétaire d’État du Canada et assermenté au Conseil privé (1960) ; président de ce Conseil (1961-1962) ; exerce sa profession à Québec.