Page:Grout - Passage de l'homme, 1943.djvu/93

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
91
PASSAGE DE L’HOMME

que vous vous marieriez ainsi, mais à présent, je n’en ai plus de regrets. Quand on s’aime bien, quand on est bien clairs l’un et l’autre, alors les cloches ne servent à rien, ni le curé. » Elle se leva, et vint les embrasser, et elle prit leurs deux mains et les mit l’une dans l’autre.