Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ving o carefour Guillori[1],
Li un dit ho, l’autre hari,
Ne perdi pas mon eſſien.
La ruelete Gencien[2]
Alai, ou maint un biau varlet,
Et puis la rue Andri-Mallet[3],
Trouvai la rue du Martrai[4] ;

  1. Situé entre les deux rues précédentes et les rues Jehan-Pain-Molet et aux Commanderesses.

    La rue de la Coutellerie s’étant appelée de la Vieille-Oreille, le carrefour prit le nom de Guigne-Oreille, dont on a fait Guillori et Guilleri, par suite de diverses altérations. Il a été absorbé par la rue de Rivoli.

  2. De la rue de la Viez-Tiesseranderie à la rue de la Verrerie.

    Elle devait son nom à Pierre Gentien, qui habitait une maison de la rue Viez-Tiesseranderie, située en face de la ruelle. Le nom de rue des Coquilles, qu’elle a porté jusqu’en 1852, lui venait de ce que l’une des maisons qui la bordaient était ornée de coquilles. Elle a été réunie à la rue du Temple.

  3. De la rue de la Viez-Tiesseranderie à la rue de la Verrerie,

    Le nom de rue du Coq, qu’elle a pris en 1416, lui venait d’une enseigne.

  4. De la ruelle Saint-Jehan à la Grève.

    Cette rue, conduisant à la place de Grève, aurait