Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


La rue Pierre Sarrazin[1]
Où l’en eſſaie maint roncin
Chaſcun an, comment con le hape.
Contre val rue de la Harpe[2]
Ving en la rue Saint-Sevring[3]
Et tant fis cau carrefour ving :
La Grant-Rue[4] trouvai briément ;

  1. De la rue de la Harpe à la rue Hautefeuille.

    Cette rue doit son nom à un bourgeois nommé Pierre-Sarrazin, qui possédait au treizième siècle plusieurs maisons en cet endroit.

    Elle fut appelée au treizième siècle rue Jean-Sarrazin ; depuis elle a repris son nom primitif.

  2. De la grant Bouclerie à la rue des Cordeles.

    Son nom lui vient d’une enseigne, située à l’angle de la rue Mâcon, représentant David jouant de la harpe.

  3. De la Grant-rue à la petite Bouclerie.

    Son nom vient de l’église Saint-Sévérin.

  4. De la Saine à l’enceinte.

    Cette voie a été successivement nommée Grant-rue du Petit-Pont, Grant-rue Saint-Jacques des Prêcheurs, Grant rue Saint-Étienne des Grés, Grant rue près Saint-Benoist le Bestournet, Grant rue près du Chevet de l’Église Saint-Severin, Grant rue outre petit-Pont, Grant rue vers Saint-Mathelin, etc.

    Ces noms n’étaient appliqués que sur une section de la rue, jusqu’au moment où le nom de Grande