Page:Guillot - Le dit des rues de Paris (1300), préface, notes et glossaire de Mareuse, 1875.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Où maingnent li logipcien.
En près eſt la rue du Moine[1]
Et la rue au Duc de Bourgoingne ; [2]
Et la rue des Amandiers[3] prèz
Siet en une autre rue enprèz
Qui a non rue de Savoie[4]
Guillot de Paris tint ſa voie

  1. De la rue au Duc de Bourgoingne à la rue Saint-Syphorien.

    Cette rue est probablement la rue des Chieurs, qui devint plus tard la rue des Chiens. Au quinzième siècle, c’était la rue Maître-Jéharre. Elle redevint ensuite rue des Chiens, et quitta de nouveau ce nom en 1806 pour prendre celui de Jean Hubert, nom du fondateur du collège Sainte-Barbe.

    Elle a disparu avec la précédente.

  2. De la rue de Savoie à la rue Saint-Syphorien.

    Les ducs de Bourgogne possédaient un hôtel dans cette rue, d’où lui est venu son nom. Le nom de rue de Reims qu’elle porte actuellement, lui vient de ce que la principale entrée du collège de Reims se trouvait sur cette voie publique.

  3. De la rue Sainte-Geneviève la Grant à la rue de Savoie.

    Cette rue est devenue la rue Laplace.

  4. De la rue Saint-Ylaire à la rue Saint-Estienne.

    Guillot donne ce nom à tort, car on trouve partout