Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/601

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Dans les espaces.

ANTOINE

cramponné aux cornes du diable.

Où vais-je ?

LE DIABLE criant.

Plus haut ! Plus haut !

ANTOINE.

Le sommet des arbres disparaît. Les collines s’abaissent ! J’étouffe… le vent, par grandes bouffées, me donne des coups dans la figure.

LE DIABLE.

Courage ! Ne me lâche pas !

ANTOINE.

Je flotte éperdu dans des immensités froides.

Le diable continue à gravir d’une façon furieuse.

Antoine, défaillant, se tient assis entre ses cornes.

LE DIABLE.

Ouvre les yeux maintenant !