Page:Gustave Flaubert - La Tentation de Saint-Antoine.djvu/605

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La mélodie d’une lyre, ce n’est pas l’air mis en mouvement, ni la vibration des cordes, ni le son des notes : elle résulte de tout cela et elle le cause. Tu ne sépareras pas plus la mélodie de la lyre, de ses cordes ni de ses notes, que tu ne disjoindras le créateur de la créature, le fini de l’infini, l’attribut de la substance. La mélodie se fait en vertu d’un ordre qui est en elle… d’où elle n’est pas libre. Dieu existe en vertu de lui-même, en dehors de quoi il ne peut être, et alors il n’est pas libre.

ANTOINE.

Pas libre, le tout-puissant ! Lui qui est le maître ?

LE DIABLE ricanant.

Pourrait-il s’anéantir ?… peut-il faire qu’autre chose que lui soit Dieu, ou devenir autre chose ?

ANTOINE.

Cependant… il gouverne, il punit et il récompense.

LE DIABLE.

D’après l’ordre, mais qu’il n’a pas volontairement posé, puisque c’est en vertu de cet ordre qu’il existe. Par cela seul qu’ils sont, les faits en amènent d’autres, que l’on appelle ordinairement leurs conséquences : telle action en occasionne une seconde qui en produit une troisième ; d’où une quatrième, une centième, et sans qu’il soit possible d’en arrêter une seule.

L’homme qui commet le mal en reçoit plus tard le châtiment ; mais que sais-tu s’il ne sera pas récompensé par la suite d’avoir été puni autrefois ?

Dieu n’est pas plus libre de ne point punir le mal que tu n’es libre d’avoir l’idée qu’il le doit.

Ton âme contient Dieu puisqu’elle le pense.

-comment pense-t-elle ? C’est par Dieu ! Mais l’infini ne peut se tenir ailleurs qu’en soi-même.

Dieu vit dans la vie, se pense dans la pensée.

Puisque tu es, il est en toi, dès l’instant que tu le comprends : tu es en lui, il est toi ; -tu es lui, -et il n’y a qu’un.

ANTOINE.

Il n’y a qu’un ! Il n’y a qu’un ! J’en suis donc !

Je fais partie de Dieu, moi ! Mon corps est de la matière de toute matière ! Mon esprit de l’essence de tout esprit, -mon âme est toute