Page:Guyot - L'Inventeur.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tiers, n’a-t-il pas été destitué parce qu’il avait refusé de consacrer cinq ou six leçons aux appareils du général Morin ?

Que dire des Écoles spéciales du gouvernement ? Saint-Cyr n’a pour but que de préparer des sous-lieutenants, qui, une fois ce grade atteint, s’empressent d’oublier tout ce qu’ils ont appris.

Vient ensuite l’École de la marine. Elle forme de bons officiers, soit. Mais pourquoi tenir dans une position si inférieure vis-à-vis de ces messieurs de la marine impériale les marins du commerce ? Parmi ceux-ci se trouvent souvent des hommes très-distingués ; dans tous les cas, ils sont plus utiles que les marins de l’État. Cependant ils n’ont pas de grades : à bord des vaisseaux de l’État, ils se trouvent dans une position inférieure ; ils sont mal vus par leurs collègues et même par l’équipage ; et cependant un grand nombre de baleiniers pourraient faire des voyages de découvertes avec une supériorité marquée sur les officiers de la marine impériale ; des pêcheurs, des capitaines de navires de commerce connaissent admirablement certaines côtes et certaines plages qu’ils ont l’habitude de fréquenter, et pourraient, s’ils y étaient appelés, faire d’excellents travaux d’hydrographie ; des hommes de mer, des capitaines de steamboats, qui ont d’excellentes notions et d’excellentes idées sur la navigation, ne demandent que les moyens de les appliquer. La marine de l’État, tout le monde le signale, est dans un état de malaise extrême. Beaucoup d’officiers donnent leur démission : on ne trouve plus le nombre de candidats nécessaires à l’École navale. La marine est tuée par le régime administratif auquel elle est soumise.

Maintenant arrivons à l’École polytechnique. C’est l’École par excellence, le peuple français est fier de l’avoir ; c’est un honneur d’y être admis, c’est un honneur d’en être sorti.

Très-bien. Mais quels bienfaits rapporte-t-elle au pays ? Auguste Comte, reçu le premier à cette École à l’âge de seize