éléments Wikidata

Livre:Guyot - L'Inventeur.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guyot - L'Inventeur.djvu
TitreL’Inventeur
AuteurYves Guyot Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionA. Le Chevalier
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1867
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

- - - - - - - - 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484

TABLE DES SOMMAIRES

Introduction page

Chapitre I. — Développement de» force» Individuelle». § I. — La véritable richesse. — Des hommes ! dos hommes ! — La peur du feu. — Les ignorants. — L’instruction comme en Turquie. § II. — Définitions diverses de l’instruction. — Les grands hommes que veut faire l’État. — M. Dtipanloup et l’éducation. — Les réformes de M. Duruy. — Le baccalauréat. — La préparation de l’examen. — Veut-on avoir des hommes ou des perroquets ? — De la mémoire, pas de raison. — L’Université et Helvétius. — La vocation. — Les mauvais sujets. — Arago, le grec et le latin. — La circulaire du 0 avril. — M. Lcneveux et M. Emile do Girardin. — Autres opinions. — Les moutons de Panurge.

§ III. — L’enseignement supérieur. — Les Facultés des sciences. — Enseignement officiel et enseignement libre. — Enseignement uniforme et enseignement universel. — Facultés de médecine. — Docteurs et officiers de sauté. — Écoles spéciales. — L’Ecole navale et les marins du commerce. — L’École polytechnique. — Opinion d’Auguste Comte : Propres ?i tout et vous a rien. — Balzac. — Les occupations d’un ingénieur. — Les damnés de Dante. — Ce que devient un vieil ingénieur.

— Les concours. — Les officiers d’artillerie. — École centrale des nrls et manufactures. — Les grands hommes se forment seuls. — Les inventeurs ne sont pas des savants. — L’enseignement professionnel. — M. Corbon. — Une école d’inventeurs. — La ligue de l’enseignement.

— Le budget de l’instruction publique.

§ IV. — Musées, bibliothèques. — Le colportage 35


Chapitre II— L’inventeur.

§ I. — Comment on devient inventeur. — Bernard Palissy. — Hasard ot rcvôlation ; Colomb ; Pedro ; Alvarez Cabra !; Galilée ; les ouvriers fonUiniers de Florence ; Jcnner ; Galvani ; Niepce ; Hargroaves ; Senefclder ; Grey ; Daguerre ; Newcomen ; Amontons ; Baudouin et l’esprit du monde ; manomètre Bourdon ; une voile déchirée et un matelot ivre. — L’inspiration ; la filiation de l’idée ; la tradition ; lamp ? des mineurs ; du Vervay et Galvani ; William Lee ; le caoutchouc ; les ballons : la phrénologie ; l’inoculation ; Itab.iut-Pommier et la vaccine ; Charles Brise et l’artillerie légère ; Gaétan et Coock ; l’Amérique ; gravure à l’eau forte ; le thermomètre ; l’abbé de l’Epée ; Pierre Ponce, Vallis. Amman, Bonnet, Pereira ; le potassium ; Déliai* et Dallery ; la pisciculture ; les allumettes ; les ponts suspendus ; les tunnels ; presse hydraulique ; fusées de guerre ; fusils ; blutoir mécanique ; sondes ; forceps ; spéculum ; scarificateur ; anesthésiques ; cartons ; stuc ; emploi du fer dnn« les constructions ; télescope ; machine électrique ; alchimie et astrologie ; écluses ; télégraphie ; méthode prostapbérétique ; paratonnerre. , télégraphie électrique ; locomotives ; rails ; machines Jacquard ; life-boats ; lampes ; éclairage au gaz. — L’idée dans l’air ; la planète de M. Le Verrier : l’ovarioto nie ; Spencer et Jacobi ; Scheele et Priestley ; Franklin et Bévis ; l’imprimerie. — La Révolution ; sa force génératrice ; — Idée commune ; Olivier Ewans ; ia vaccine. — Les satisfaits : les dédaigneux ; les routiniers : la timballe ; | 0 clarinette basse ; l’œuf de Colomb. — Naissance de l’idée ; que conclure ? quel est l’inventeur ? Sans manifestation, néaut ; la théorie du succès ; les créanciers de la société ; inventeurs et perfectionneura ; l’association ; son but ; la cité de l’intelligence.

§ IL — Caractère de l’inventeur. — Vie errante. — La tyrannie de l’idée. — Aveuglement de l’inventeur. — Dix inventions par jour. — L’enfantement de l’idée ; Otto de Guéricke ; Bernard Palissy ; lutte contre la nature et contre la misère. — Courage. — Le char de JaggernauL — Misère. — L’inventeur amateur. — Le génie et les circonstances ; Sax ; Conté, etc. — Suppression du hasard dans la société 96

Chapitre III. — L’inventeur et la famille.

La femme. — Nouvelles luttes. — Nécessité de changer l’éducation de la femme. — La femme ne comprend pas l’homme. — Elle ne comprend pas le travail. — Opinions de MM. Jules Simon, Edmond Texier, Daniel Stem, Rigault, Fénelon. — La mère. — Influence de la femme. — La femme de l’industriel 139

Chapitre IV. — Les négations.

§ I. — Les amis ; les bons conseils. — Les idéologues ; réponse de M. Rooss ; la valeur d’une idée ; les hommes d’expérience ; pouvoir de la sottise.

§ II. — La peur du ridicule. — Le» rétrogrades. —Les conservateurs. — A quoi servent les manches coudés et les soufflets. — Obstacles opposés a la science par les religions : André Vésale ; défense aux vipères d’avoir du venin, h la foudre de tomber sur les églises ; hérésies ; anathèmes aux chemins de fer : Romas accusé de sorcellerie. — Le paratonnerre interdit de par la loi ; Olivier Ewans et la législature de Pensylvanic ; Fulton hué. — Les chemins de fer et les paysans du Lancashire ; la ville de Saint-Amand et Versailles. — La politique et le télégraphe ; Charles Nodier et le gaz à éclairage. — Le wagon de M. Leprovost. — Nécessité pour les inventeurs d’aller en Angleterre ; inventions rejetées par l’Angleterre ; Erikson ; Mcdhursf. — Les hommes pratiques ; Caton et Olivier de Serres ; les fumiers pailleux et les taupinières. — Triomphe du faux sur le vrai.

§ III. — Haines suscitées par l’intérêt contre l’inventeur ; Arkwright ; .louves ; Hargreaves ; Jacquard ; dévastation des chemins de fer en 184N ; M. Robinson et les ouvriers irlandais ; Papin et les bateliers du Weser ; Fulton ; Parmentier ; Riquet ; l’abbé Chappe ; cherche-fuites Maecaud ; Sax ; la calomnie. — L’amour-propre ; William Lee et les dames de Marie de Médicis ; Bergstrasser et lo télégraphe de l’abbé Chappe ; l’abbé Nollet et le paratonnerre. — Le patriotisme ; les Anglais et Franklin ; les Anglais et Papin ; escamotage d’un document important ; apaisement des haines nationales 149

Chapitre V. — L’Inventeur et la science officielle.

§ I. — Littérature et science officielle. — Le respect de l’autorité, — Un coup de boutoir. — La meute. — Un examen dans l’ancienne Faculté de Paris. — Je hais le sexe en gros ; je l’adore en détail. — L’amour du repos.— La moralité de M. Pouchet. — Trop jeunes ! pas de bruit ! — La bête noire de l’académicien. — Démon et bouc -émissaire. — Un calembour scientifique. — Napoléon et la marquise de Montdéjar. — m Écrasons l’infâme ! » — La noblesse des corps savants ; arbres généalogiques ; la Faculté de Montpellier et Adam ; la Faculté de Paris et Charlemagne ; l’Université et le pape. — Robertson, Hiol et Gay-Lussac. — Trop vieux ! trop vieux ! — «Si on les écoulait tons, il n’y en aurait pas un do mort ! » — Bertrand et Cuvier. — Los communications. — M. Élie de Beaumont. — Le» commissions. — Les jurys ; les pompiers

de Lille ; vache» bretonnes et vaches Durham ; la peigneuse Heilmann. — L’amour du beau. — L’administration de la science. — Français et latin. - Charité, s’il vous plaît.

§ II. — L’orthodoxie scientifique. — Josué et Cuvier. — Colomb et les Pores de l’Église. — L’infaillibilité. — Renaudot ; Hippocrate et Guy-Palin. — Gnlien et l’anatomie. — La mort du foie. — Les charlatans. Adam et l’antimoine. — Le parlement et la médecine. — • Le corps humain est une bonne fontaine.» — Docteurs et chirurgiens. — Hydrophobie et rage. — « La science, c’est moi ! » — Sous bénéfice d’inventaire. — A bas les fétiches !

§ III.— Négations. — La vie est courte et l’éternité est longue. — Paratonnerres en pointe et paratonnerres en boule. — Papin. — Ewans. — Oberkampf. — Lardner et les bateaux a vapeur. — Life-boats. — Les navires cuirassés. — Fulton. — Locomotives. — « La santé des voyageurs. » — Une locomotive en plein champ. — Télégraphie électrique. — La Condamine et le caoutchouc. — Le gaz h éclairage. — L’épicier Garus. — Autres négations, — L’utilité de la douleur. — Le docteur Velpeau et le docteur Noir.

§ IV. — Les prodiges. — La médecine niée par les médecins ; tohu-bohu. — Allopathes et homœopathes. — L’eau de goudron. — La gélatine. — Le magnétisme. — L’homme fossile. — L’empirisme. — Un chimiste et un chapelier. — Philippe de Paracelse. — « Cela n’est pas !» — « C’est contraire a un principe de Pascal.» — La nature et la théorie. — Les rails. — Euler et Dolland. — Bonnet et l’organogénie. — Le bélier hydraulique. — Opinions vulgaires dédaignées par les savants.

§ V. — Le syllogisme et les mathématiques. — Les coniques et la salubrité des hôpitaux. — Faux comme une statistique. — Le pont des Invalides. — Maupertuis. — M. Lalanne et les chemins de fer. — « De l’influence des mathématiques sur l’esprit humain. » — La force du cygne et du martinet. — Le despotisme des mathématiciens. — Opinions de d’Alembcrt,Biot, Poisson, sur les mathématiques.

§ VI. — « Fncih est in rxperiunth tlen)ti. »— Verres de France et verres d’Allemagne. — Cochons et moines. — Windsor. — Photographie. — Le sucre et les chiens. — Une poudre de salon.

§ VII. — La science pure. — Biot. — M. Duruy. — César Birotteau et Vauquelin. — Antagonisme. — Les utilitaires. — Les savants et les grands hommes.

§ VIII. — L’esprit académique ; opinion de Balzac. — Bornes et calvaires. — L’État. — La centralisation. — Les sociétés scientifiques de province. — Société des amis des sciences. — Les encouragements académiques. — La science libre 183

Chapitre VI. — Propriété industrielle.

§ I. — ,La loi de 1843. — La propriété industrielle déclarée privilège. — Le travail engeiidre-t-il la propriété ? — Mirabeau, Proudhon, Frédéric Passy, Victor Modeste, Bastiat, Quesnay, Guizot,Thiers, J. Droz. — Propriété industrielle ou communisme. — Do ut fies ! Mutualité des services. — Le capital et les agents naturels. — Opinions de Diderot, Smith, Chaptal, Lakanal, Portalis, Ch. Laboulaye, Louis-Napoléon Bonaparte. — Une contradiction de Proudhon.

§ II. — L’inventeur ôte-t-il à la société ? Le hasard ; propriété intellectuelle et propriété foncière ; la priorité. — Faux spiritualisme de la loi.

§ III. — La nouveauté de l’invention ; brevets d’application et d’importation ; l’enquête.

§ IV. — La propriété est exclusive. — Un argument de M. Barthélémy. — Le droit commun. — La propriété industrielle est une propriété sut generis.

§ V. — Abolition des brevets. — L’enquête anglaise de 1851 . — Intérêt des inventeurs d’après lord Granville. — Bramah et Maudslay. — Marques de fabrique. — Jakson et Morton. — Autre contradiction do Proudhon. — « A chacun selon ses œuvres. » — Les charmes de la paternité. — Procédés agricoles brevetés.

§ VI. — Le monopole ; sans brevet, pas d’inventions.

§ VII. — L’inventeur est-il apte à perfectionner son iuventiou ? — Les perfectionnements.

§ VIII. — Pérennité de la propriété industrielle. — La durée des brevets.

— Les petites inventions ; Bucking.

§ IX. — Remède au monopole ; l’expropriation. — MM. Breulier et Desnos-Gardissal. — Solution proposée par M. Corbin ; contradiction dans les termes. — Autres solutious ; M. Hetzel. — La préemption de M. Éraile de Girardin.

§ X. — Ni concession, ni privilège, un droit ! — Déclaration du 7 janvier 1791. — Les principes en législation. — Leibnitz et les législateurs de 1843.

§ XI. — Principe mauvais, conséquences mauvaises. — Cas de nullité.

— Cas de déchéance. — Le domaine public. — M. Fourneyron. — L’intérêt particulier et l’intérêt public.

§ XII. — La taxe ; M. Carpraaèl. — « Impôt sur le progrès, s. g. d. g. »

§ XIII. — L’autorité ; examen préalable.

§ XIV. — Juridiction et la compétence des tribunaux ordinaires.

§ XV. — Nécessité d’une solution ; lo congrès de Bruxelles ; plus de privilège» ! Le droit commun 297

Chapitre VII. — L’exploitation.

§ I. — Difficultés de l’exploitation. — Les capitaux. — Un stratagème de Riquet. — Arkwright, Ewaus, Reid. — Le cible transatlantique. — Fulton, Huolz. — Le faiseur. — Avaloros.— Obstacles apportés par la législation. — Déchéance du brevet.

§ II. — L’intervention de l’État. — Riquet. — L’empereur du Japon. — Encouragements donnés à Oberkampf, Arkwriglit, Amontons, dora (’■authey, Marcel, Hull, Fulton, Thomas Grey, Dallery, Crespel-Delisse, Plulippe de Girard, Pauwels. — M. Foy. M. Thicrs. M. Passy. Le maréchal Soult. Les canons rayés. Le fusil à aiguille. La giberne. — Armstrong. Érikson. Les magistrats hambourgeois et Robertson. — MM. Piobert et Morin. — Piocheuse Barra t. — L’anthracite. — La <lio<cin’ca ulata. — Locomotives Harchaerl. — Le système Nicklès. — Les administrations et l’inventeur. — Règlements.

§ III. — Nécessité de l’association. — Maudslay et Bramah.— Maudslay et Bruuel. — Rumsey et Fulton. — Stephen«*>n et Seguin. — Daguerre et Niepce. — Erreurs de l’inventeur. — Difficultés de s’associer. — Maîtres de forges anglais : antagonisme et solidarité 389

Chapitre VIII. — Les contrefacteurs.

§ I. — Los voleurs do gloire. — Fausses paternités. — Americ Vespuce et Colomb. — Juste Byrge et Neper. — Hautefeuille et Huyghens. — Argand et Quinquet. — Davy et Stephenaon. — Gutenberg. — Franklin et Romas. — M. Legray. Le colonel X.— Riquet et Louis XIV. — Drames secrets. — Fontanarès et don Ramon. — Déûauces. Baudouin et Kunckel. Niepce et Daguerre.

§ 2. Les contrefacteurs. — Les honnêtes gens. — Procès d’Arkwright et de James Watt. — Longanimité de Jacquard. — De la protection que la loi accorde aux contrefacteurs. Conseils d’un honnête contrefacteur à son fils. — Maisons de coutrefaçon 437

Chapitre IX. - L’inventeur et l’économie politique.

M. Saint-Chamans , le Constitutionnel et les machines à vapeur. — Un principe de Frédéric Bastiat. — Influence des invention* sur 1a

richesse publique ; les meuniers d’Ulysse et le moulin de Saint-Maur ; le chmal, la route, le canal, le chemin de fer ; machines à filer.... — La machine détruit-elle le travail ? Fait-elle baisser le prix du salaire ? — L’invention donne richesses et vie. — Le vrai roi ! — Les hommes d’Etat et leur politique ; les égouts de Londres ; dépenses productives et dépenses improductives. — « L’avenir est le mal. » — La loi du progrès 437

FIN DE LA TABLE DES S0MMAIRES.

Pari». Imprimerie de Rouge frères, Dunon et Frcsnc, rue du Four-St-Germain, 43.