Page:Hafiz - Quelques Odes, traduction Nicolas, 1898.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



X


Quel est celui qui se chargera de porter ma supplique à ma reine et osera lui dire : par égard pour ta souveraineté, ne chasse pas loin de tes regards ce pauvre mendiant ?


Je cherche constamment refuge auprès de Dieu contre mes rivaux, dans l’espoir que le Chouhab, avec sa flèche acérée, viendra au secours de la pauvre Souha[1].

  1. Le Chouhab est une étoile filante qui s’élance du haut de l’éther pour empêcher le démon de monter aux cieux et de se mêler des choses célestes. Le Souha est une petite et mesquine étoile à laquelle,