Page:Helvétius - Œuvres complètes d’Helvétius, tome 1.djvu/153

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Des causes de la trop grande inégalité des fortunes.

Des moyens de s’opposer à la réunion trop rapide des richesses dans les mêmes mains.

Des pays où l’argent n’a point de cours.

Quels sont en ces pays les principes productifs de la vertu.

Des pays où l’argent a cours.

Que l’argent y devient l’objet commun du desir des hommes, et le principe productif de leurs actions et de leurs vertus.

Du moment où, semblables aux mers, les richesses abandonnent certaines contrées.

De l’état où se trouve alors une nation.